Ledjely.com
Accueil » ESCLAVAGE EN LIBYE: une journée de révolte à Kankan
Actualités Afrique Haute-Guinée Société

ESCLAVAGE EN LIBYE: une journée de révolte à Kankan

Des centaines de jeunes membres du collectif des jeunes leaders de Kankan (CJLK) munis de pancartes, ont battu le pavé dans plusieurs ruelles de la commune urbaine de Kankan le 2 décembre 2017. Objectif : dire non à la vente des migrants africains en Libye.

Du rond-point Komarala  à la place des martyrs, en passant par le carrefour M’ballia, le marché Saugbè et le rond-point de l’église catholique, les jeunes marcheurs ont scandé des  paroles de protestation contre l’esclavage de leurs frères en terre libyenne. Ils ont  brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire de nombreux  messages comme : « l’homme noir n’est pas une marchandise !  Liberté pour nos compatriotes en Libye ! Ou encore  Non à l’esclavage en Libye » !

[rsnippet id= »1″ name= »pub google »]

Reçus dans la cour de la résidence du préfet, par les autorités locales, en occurrence le préfet Aziz Diop, le président de la délégation spéciale, Bakary Kaba et le président préfectoral des organisations de la société civile, Alphonse Yombouno, les jeunes manifestants ont marqué, une minute de silence en la mémoire les nombreux morts causés  en Libye.

Ensuite, Amadou Oury Souaré,  porte- parole des jeunes leaders de Kankan (CJLK) a condamné fermement la vente des Africains en Libye. Il a aussi sollicité des actions fortes et concrètes de la part des chefs d’Etats africains pour mettre fin à cette pratique.

Le président préfectoral de la société civile, Alphonse Yombouno, a dans son intervention, invité la jeunesse de Kankan à bouder les chemins de la migration illégale, à rester chez eux et à construire l’avenir du pays.

[rsnippet id= »1″ name= »pub google »]

Pour sa part, le préfet Aziz Diop, a salué la maturité des jeunes leaders de Kankan, pour la tenue de cette marche pacifique et a marqué son soutien  absolu à leur cause.

Il faut noter que cette marche de protestation contre l’esclavage des jeunes africains en Libye  s’est déroulée sans aucun incident.

Cheick-Sékou BERTHE.

Articles Similaires

« Je n’ai pas accepté l’achat de conscience », assure Ibrahima Aminata Diallo, président sortant de la PJDD

LEDJELY.COM

SENEGAL : le président Macky Sall est-il en campagne électorale avant l’heure ?

LEDJELY.COM

KOUROUSSA : l’école primaire du district de Kato manque d’infrastructures

LEDJELY.COM

EMBOUTEILLAGES A KAGBELEIN : calvaire des usagers, un bonheur pour les taxi-motos !

LEDJELY.COM

La préfecture de Coyah adopte son budget prévisionnel de l’année 2021

LEDJELY.COM

SPPG : Sékou Jamal Pendessa et son équipe prennent fonctions

LEDJELY.COM
Chargement....