Actualités Politique

FERMETURE DE RADIOS : l’intervention d’Alpha Condé requise

Suite à la fermeture d’un certain nombre de radios privées par l’ARPT, pour défaut de paiement des redevances et non renouvellement des licences, une réunion s’est tenue ce mardi entre le  ministre conseiller personnel du chef de l’Etat et les Associations de presse ainsi que quelques patrons des médias, en vue de trouver une solution à la crise. Des propositions ont été esquissées à l’occasion. Mais en définitive, c’est l’intervention personnelle d’Alpha Condé qui a été sollicitée

Si l’on en croit au compte rendu qui a été fait au terme des échanges qui auront duré 4 heures d’horloge, les représentants des médias ont mis l’occasion à profit pour partager avec Tibou Kamara toutes les difficultés auxquelles les médias sont confrontés. Difficultés parmi lesquelles, ont-ils relevé, les relations particulièrement tendues qu’il y a depuis quelques semaines entre la presse et le pouvoir.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Ceci étant, dans son compte rendu de circonstance,  Moussa Iboun Conté, le président de l’Association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI), a indiqué que les représentants de la presse-patrons et associations-ont marqué leur désir de se conformer à la légalité, pour pouvoir ensuite jouir pleinement de leurs droits et leurs libertés. Autrement, sur le principe, les médias ne sont opposés ni au paiement des redevances, ni au renouvellement des licences. D’ailleurs, selon le compte-rendu, les différentes associations appellent leurs membres et adhérents à prendre toutes les dispositions afin de se conformer aux textes de lois régissant la presse en République de  Guinée.

Dans cette dynamique, a poursuivi Moussa Iboun Conté, il a été retenu que :

Les radios et organes d’information qui ne disposent pas d’un agrément, soient interdits ; les radios et organes d’information, qui ne disposent pas de licence, soient interdits ; les radios et organes d’information qui disposent pas d’un agrément, n’ayant pas bénéficié de licences, puissent disposer de leur licences.

Pour ce qui est de la question nodale des redevances, les médias, mettant en avant les « difficultés des journalistes » et la « précarité des entreprises de presse », ont sollicité un temps supplémentaire pour le paiement des « redevances ainsi que pour les autres obligations ».

Enfin, au sujet de la fermeture des radios, effective depuis le lundi, les associations de presse ont réclamé l’implication personnelle du chef de l’Etat pour la « réouverture des radios fermées et aussi pour mettre fin à la campagne de fermeture des stations de radios privées ».

Balla Yombouno

Articles Similaires

BURUNDI : la Cour constitutionnelle ordonne l’intronisation du président élu

LEDJELY.COM

DÉCÈS DE HENRIETTE CONTÉ : Hadja Rabiatou Serah Diallo salue une « brave dame qui a aimé son pays »

LEDJELY.COM

COVID-19 : le ministère de la jeunesse va mettre à disposition 300.000 masques

LEDJELY.COM