Actualités Guinée Forestière Societé

N’ZEREKORE : vers la réglementation du secteur des taxi-motos

En vogue depuis 2004, dans la capitale forestière, la profession de taxi-motard est confrontée à un manque d’organisation,  malgré la volonté des responsables de son syndicat. Le port des uniformes pour identifier les conducteurs de taxi-moto  reste notamment un véritable défi.

Si dans les autres préfectures du pays, les conducteurs de taxi-moto sont identifiés à travers leurs uniformes, à N’zérékoré tel n’est pas le cas. Dans la circulation, ils sont sans uniforme. Une situation que les responsables de l’Union des transporteurs de taxi-moto de N’zérékoré disent imputer au peu d’appui des autorités. Selon Kabinè Diallo, vice-président de l’Union, en début d’année 2017,  4800 uniformes avaient été achetés par le syndicat  et présentés au  préfet, au  commandant de la gendarmerie routière, au  commissaire de la police routière et au maire. « Environ,  mille et quelques conducteurs en avaient acheté », reconnait-il. Mais, regrette-t-il, le reste est toujours  avec le syndicat, en raison du manque de soutien des autorités.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Toutefois, le syndicat compte rompre avec l’apathie et l’indolence qui semblent l’avoir jusqu’ici caractérisé. On annonce ainsi une grande offensive. «  Il faut que les conducteurs de taxi-motos se distinguent des autres motards  en 2018 », déclare un responsable syndical.   Déjà,  dit-il, on a commencé les négociations avec les autorités à tous les niveaux pour obtenir leur appui. « Au mois de janvier ou février 2018, nous allons exiger à tous les conducteurs de taxi-motos affiliés à notre syndicat de prendre les tenues », annonce  Kabinè Diallo.

A l’heure  qu’il fait, au moins 4 700 conducteurs de mototaxi sont  enregistrés au niveau de l’union des transporteurs de taxi-moto de N’zérékoré.  Un nombre auquel s’ajoutent ceux relevant d’autres organisations « Mais nous notre combat, c’est d’identifier tous les taxis-motos de N’zérékoré afin de les mettre en règle vis-à-vis de la loi », martèle-t-il.

Niouma Lazare Kamano, correspondant régional, guinée forestière. www.ledjely.com

Tel : 622783505

Articles Similaires

N’ZEREKORE : une polémique autour de la cité des médecins

LEDJELY.COM

KANKAN : Aziz Diop remonté contre des cadres de la préfecture

LEDJELY.COM

KANKAN : EXAMEN BEPC/ LES EPREUVES ONT OFFICIELLEMENT DEMARRE

LEDJELY.COM