Actualités Politique

KALOUM : Ibrahima Docta, le maire en devenir

Depuis de longues années, Ibrahima Yattara affectueusement appelé Docta se tient dans l’ombre de la politique. A ce jour, on lui prête l’ambition, le gout du mythe  et une immense influence sur les populations de Kaloum, encore accrue par sa volonté de devenir maire de la commune. Déjà dans les rues de Kaloum, on l’appelle monsieur le maire.

  Quand il se raconte,  Docta utilise un langage empreint de modestie. Pourtant, dans la commune de Kaloum, il n’a pas de concurrents sérieux en matière de mobilisation et de popularité.  Il est cet homme qu’on croise,  arpentant les rues de Kaloum à pied, qu’on trouve dans les ghettos de la ville et qu’on surprend dans des bureaux où l’avenir du pays se décide. Il est de ceux qui ont toujours fait et défait des hommes politiques  dans cette commune qui abrite les sièges de la République. « Je suis tout simplement kaloumka », ironisait-il lors d’une causerie.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

 Fervent défenseur de la cause commune,  Docta a été pendant plus d’une décennie président de la jeunesse de Kaloum et concomitamment premier responsable de  la coordination des associations de jeunesse de Guinée. « S’il n’était pas politicien,  Docta serait  ‘’Croque-mort’’,   commissaire de police ou  procureur», raconte un sage de Kaloum qui garde pour l’intéressé respect et reconnaissance en raison de son combat pour ses semblables. Solidaire aux personnes en détresse, sensible aux problèmes de son prochain, toujours présent à des rencontres de haut niveau portant sur l’avenir de la jeunesse de Kaloum, souriant même en période de tristesse, il s’est  offert le poste de conseiller communal pour de longues années. Il était à l’époque le plus jeune conseiller et l’a assumé vaillamment.

Ibrahima Yattara qui séduit par son caractère, ses initiatives et son dynamisme est  aussi un grand pédagogue. Fonctionnaire en service à la Direction nationale de l’enseignement technique, il fut  major de sa promotion  à l’école normale de Manéah, où sa maitrise des sciences exactes lui a valu le titre de Docta. Après ses études supérieures, il a encadré bien de jeunes élèves qui ont franchi le baccalauréat sans embuches et sont devenus de grands cadres du pays. Il s’illustre par sa verve déconcertante pour les habitués à la langue de bois. Son langage apparaît à certains observateurs comme un discours novateur et considéré par d’autres comme une thématique originale dans le paysage politique de la Guinée Nouvelle. Son interview accordée à un confrère intitulé ‘’la jeunesse de Kaloum ne va plus se laisser faire, a été  lue et liké 227 milles fois.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Docta déteste la médiocrité, rejette l’injustice et le non-respect de la chose publique. Et, par-dessus-tout il croit que le changement passe par la jeunesse. Une jeunesse qu’il mobilise progressivement mais fortement autour des idées de développement de la commune de Kaloum.  Toujours idole d’une jeunesse en manque de héros et d’espérance politique, Ibrahima Yattara  veut dorénavant  la mairie de  Kaloum. Il vit dans cette commune depuis sa naissance au moment où la révolution  était au zénith, alors que son père El hadj Amara Yattara, cheminot, était un pilier du PDG RDA à Coronthie, un quartier qui recevait toutes les réunions stratégiques du mouvement révolutionnaire.

Poussé par la jeunesse et les femmes, Ibrahima Yattara est candidat pour la mairie de Kaloum. Il se retrouve, au premier ordre, sur la liste du RPG-arc-en-ciel. Le combat, selon lui,  sera rude certes. Mais il promet une victoire triomphale au soir du 4 février 2018.  En attendant, il contemple le tracas et l’émoi des uns et des autres avec un sourire amusé, coloré de sérénité.

Articles Similaires

KABINET FOFANA : « toutes les options sont envisageables désormais »

LEDJELY.COM

Grève : Aboubacar Soumah remobilise sa troupe

LEDJELY.COM

Nomination de R. Patrick : vers les états généraux de la communauté kissi

LEDJELY.COM