Actualités Politique Societé

JOURNEE DE LA PRESSE : le réquisitoire d’Alpha Condé

Le président de la République, le Pr Alpha Condé et le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo  ont participé  ensemble, pour la première fois,  à la rencontre  des hommes de médias guinéens, organisée ce jeudi 3 mai 2018, à  l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse. Plusieurs responsables d’associations de presse étaient à ce rendez-vous, ainsi que de nombreux journalistes.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

« Je vous souhaite bonne fête ! », a d’abord déclaré le Chef de l’Etat dans son discours de circonstance. Avant d’ajouter : «  c’est étonnant que la Guinée soit placée 104ème par  Reporters sans frontière alors que la Mauritanie qui a enregistré des cas de journalistes tués est 54ème. Pourquoi ? La presse guinéenne n’a pas  réagi à cette annonce et pourtant, depuis que je suis président de la république, aucun journaliste n’a été arrêté ou emprisonné par mon gouvernement ». Plus loin, Alpha Condé déploré le fait qu’il ait donné la liberté de la presse et que certains journalistes ne disent pas  la réalité des faits en Guinée, sauf ternir l’image du pays sur les plans internationaux. « Je vous suggère de chercher la réponse à ma question, sinon je ne vais pas répondre à vos questions, ni satisfaire vos besoins sur le plan de l’infrastructure et des matériels de travail », a-t-il  souligné. Notre objectif, dit-il, est de faire en sorte que la presse guinéenne soit la meilleure au plan international.

Pour sa part, Sanou Kerfala Cissé,  Président de l’Union des radiodiffusions et Télévisions Libres de Guinée (URTELGUI) a déclaré que personne ne peut être fier d’un recul. Selon lui, la journée internationale de la liberté de la presse a été une réussite. « C’est la première fois que le président de la république lui-même participe à notre rencontre au même titre que le chef de file de l’opposition », a-t-il conclu.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Faudrait-il renoncer à l’espoir de voir les relations se normaliser entre Alpha Condé et les médias guinéens ? Entretenant avec les journalistes de son pays des rapports cordiaux du temps où il était opposant, le chef de l’Etat, depuis qu’il a accédé à la tête du pays, met toutes les tribunes qui lui sont offertes à profit pour rabrouer et dénoncer les tares des médias guinéens. Et c’était encore le cas ce jeudi, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la liberté de la presse, à Conakry. Convié à l’événement par les associations de presse, au même titre que d’autres personnalités dont le chef de file de l’opposition, Alpha Condé, comme il l’avait fait en marge de la cérémonie de clôture des travaux de la presse francophone, a exclusivement axé son intervention sur, selon lui, les faiblesses de la presse guinéenne. De la part de cette dernière, il déplore autant la légèreté qu’une aversion notoire pour les enquêtes.

 Mohamed DORE

Articles Similaires

Les inspecteurs généraux d’Etat déplorent leurs conditions de vie et de travail

LEDJELY.COM

PR. ALPHA AMADOU BANO BARRY : « l’Afrique doit s’enrichir sans s’appauvrir, se développer sans s’enlaidir »

LEDJELY.COM

GUINÉE/COVID-19 : les prisonniers éligibles à la libération vont attendre les résultats de leur test

LEDJELY.COM