Ledjely.com
Accueil » MEDIAS : Kankan célèbre la journée de la presse en différé
Haute Guinée Societé

MEDIAS : Kankan célèbre la journée de la presse en différé

La salle de lecture de la bibliothèque américaine de l’université Julius Nyerere de Kankan a servi de cadre ce samedi 5 mai 2018, à une conférence-débat portant sur le thème : «liberté de la presse et les défis de l’heure ». Organisée par l’Association des Journalistes de la région de Kankan (AJK), cette conférence-débat s’inscrivait dans le cadre de la commémoration en différé de la journée internationale de la liberté de la presse que l’humanité a célébrée ce jeudi 3 mai 2018. C’était en présence de plusieurs confrères issus de différentes structures de presse publiques et privées de la localité.

Le conférencier du jour, le confrère Amadou Timbo Barry, journaliste correspondant à Kankan du site d’information Guineenews et de la radio Nostalgie, a retracé brièvement l’historique de cette journée internationale de la liberté de presse qui est à sa 25ème commémoration depuis 1993.

[rsnippet id= »1″ name= »pub google »]

Poursuivant, il évoque le tout dernier rapport de la l’ONG Reporters Sans Frontière (RSF), qui place la Guinée au 104ème rang des nations en termes de liberté de presse sur 180. Soit un recul de trois places en un an.

« Ce classement n’honore pas du tout la Guinée. Mais il s’explique sans doute par les nombreuses exactions commises ces derniers temps contre les média en Guinée. On n’oublie pas cette fameuse marche pacifique des journalistes qui a été sévèrement réprimée par les gendarmes à Conakry, les attaques et les menaces du chef de l’Etat à l’encontre des journalistes dans l’affaire Aboubacar Soumah, etc… », rappelle-t-il au passage.

A lire  PRÉSIDENTIELLE 2020 : l'UFR ne donne aucune consigne de vote

Puis, abordant le contexte particulier de la ville de Kankan, Amadou Timbo Barry s’est d’une part réjouit de la floraison des médias, et de l’autre, a flétri le manque de professionnalisme et le désordre qui en résulte.

[rsnippet id= »1″ name= »pub google »]

« Kankan est la deuxième ville en Guinée, après Conakry en terme de représentativité des médias. Mais faut-il encore le rappeler, cette floraison des médias exige de la rigueur et le professionnalisme des journalistes, dans l’exercice de leur métier », conseille-t-il, entre autres.

Au sortir de cette conférence, les participants se sont réjouis du niveau des discussions et se sont engagés à s’investir pour porter haut le flambeau de la presse à Kankan.

A noter qu’en dehors du préfet, Aziz Diop, représenté par le directeur préfectoral de la jeunesse, bien qu’informées des jours à l’avance, les autorités ont boudé la rencontre. De même, aucun promoteur de média de la localité n’y était présent.

Cheick-Sékou BERTHE correspondant régional www.ledjely.com.

Contact : 620 008 985.

Articles Similaires

PRESIDENTIELLE 2020 : l’UPDG étudie la possibilité d’accompagner un des partis en lice

LEDJELY.COM

MISE AU POINT : « Je ne suis le journaliste de personne ! » (Oumar Kateb Yacine)

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : un étudiant périt dans un accident de la route

LEDJELY.COM

SECURITE ROUTIERE : des conducteurs de taxi-motos et policiers à l’école du Code de la route

LEDJELY.COM

SOCIETE CIVILE : l’ex-président de l’INIDH, Mamady Kaba, lance une plateforme régionale

LEDJELY.COM

KANKAN : l’UFDG titille le RPG/Arc-en-ciel dans son bastion historique

LEDJELY.COM
Chargement....