Actualités Societé

JUSTICE : du soutien pour le syndicaliste, Aboubacar Sidiki Mara

Au total huit centrales syndicales réunies au sein de l’Unité d’action syndicale, marque via une déclaration commune, leur soutien à Aboubacar Sidiki Mara, dans l’affaire qui oppose ce dernier aux autorités du pays. Dans cette déclaration rendue publique, ce jeudi 10 mai 2018, les syndicalistes regrettent ce qu’ils qualifient « d’ingérence flagrante » du gouvernement dans les affaires syndicales à travers, disent-ils, l’arrestation « arbitraire et extrajudiciaire » du Secrétaire général adjoint de l’UGTG.

Lisez l’intégralité de cette déclaration lue  par Facinet Bangoura,  Secrétaire chargé des revendications de l’UGTG.

«L’Unité d’Action Syndicale, ONLS, CGSL, UGTG, CGTG, COSATREG, UDTG, UNTG et CGFOG regrette et condamne l’ingérence flagrante du Gouvernement dans les affaires syndicales à travers l’arrestation arbitraire et extrajudiciaire de notre camarade Aboubacar Sidiki Mara, dans la nuit du samedi à dimanche à trois heures du matin, dans sa chambre d’hôtel à Boké.

Cet acte prémédité a été préalablement annoncé dans un réceptif hôtelier de Conakry par le président de la République en personne. Ce, en violation flagrante des articles 9 et 20 de notre constitution et les conventions 87et 98 de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) dument ratifiées par la Guinée depuis 1958, par le premier Gouvernement de la Guinée indépendante.

 La syndicalisation des travailleurs est un droit inaliénable et inaltérable, et en constitue le socle même du syndicalisme de toute organisation syndicale de salariés, n’en déplaise les marches admonitives.

 Pour nous, cette arrestation est le résultat de la situation mafieuse qui entoure non seulement les miniers mais aussi, qui alimente la sauvage sous-traitance des travailleurs.

 «Les Travailleurs ne sont pas des outils»

 L’unité d’Action Syndicale prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur les graves violations du droit syndical par la plus haute autorité de la République.

 L’Unité d’Action Syndicale appelle tous les travailleurs de tous les secteurs, à travers toutes les forces vives de la nation, à la mobilisation générale pour mettre fin à toutes ces discriminations, exactions et déstabilisation des forces sociopolitiques de notre pays.

 «Pas de paix sans justice sociale»

 L’Unité d’Action Syndicale condamne avec la dernière énergie, les agissements de syndicats « jaunes» corrompus, d’autorités préfectorales, régionales et nationales qui ont tous participé à ce hold up ou kidnapping de leader syndical.

 Nous exigeons la libération, sans conditions, d’Aboubacar Sidiki Mara et tous ses compagnons interpelés par le préfet de Boké.

Par la présente déclaration, nous dénonçons puis condamnons l’attitude tendant à accuser le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée)  et la PCUD (Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement) d’organiser un coup d’Etat.».

Balla Yombouno

Articles Similaires

CONSEIL NATIONAL DE JEUNESSE : la relance du processus, annoncée par Mouctar Diallo, contestée !

LEDJELY.COM

LITTERATURE : Jeanne Cousin sur les traces du cinéma guinéen

LEDJELY.COM

GUINEE : le monde de la culture rend hommage à Petit Condé

LEDJELY.COM
Donec ut ut accumsan ante. sit facilisis risus vulputate, venenatis et, consectetur