Actualités Politique

VILLE MORTE : tensions, extorsion de sous et gros bouchons

Comme d’habitude, le mot d’ordre de ville morte que l’opposition avait émis eu compte de ce lundi 14 mai n’a pas récolté la grande adhésion. Cependant, par endroit, la capitale guinéenne est restée paralysée du fait de quelques grabuges qu’il y a eu notamment sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa. Quelques pneus en flamme et des barrages de fortune qui ont perturbé la circulation et poussé quelques commerces qui avaient été très tôt ouverts, à fermer. Mais à la différence d’autres journées ville morte, celle de ce lundi n’a pas connu d’incidents majeurs. Sinon que quelques badauds en ont profité pour soutirer de l’argent aux propriétaires de véhicules au niveau du rond-point de Bambéto, en menaçant de s’en prendre à leurs engins.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

L’autre effet de la journée, ce sont les énormes embouteillages que l’on a constaté dans la soirée dans les zones de Taouyah et Ratoma. De fait, en raison des tensions ayant émaillé la route le Prince, tous les automobilistes s’étaient rabattus sur la corniche nord, à partir du carrefour Hamdallaye. Conséquences ? Beaucoup n’ont rejoint leurs domiciles que tard dans la nuit.

Ibrahima Kindi BARRY

621 265 823   

Articles Similaires

N’ZEREKORE : le maire interdit la marche du lundi, le FNDC persiste

LEDJELY.COM

GUINEE: Moustapha Koutoubou Sano veut croire en un ultime espoir

LEDJELY.COM

LE MAROC ET LA CEDEAO : oui à un partenariat stratégique privilégié (Tribune)

LEDJELY.COM