Actualités Societé

AFFAIRE DIARAYE : plusieurs institutions saisies

Le “collectif des associations engagées pour le respect des droits des femmes incarcérées” œuvre en faveur de la libération  de Fatoumata Diaraye Baldé, une étudiante en grossesse de 8 mois, détenue depuis des mois sans procès. Aussi, à la suite de la constitution d’une commission, le 19 mai dernier, les activités de la société civile sensibles au sort de Mlle Diaraye, muni d’un document de plaidoyer, ont saisi, hier, plusieurs institutions dont les ministres de l’Unité nationale et de la Justice.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Depuis novembre 2017, Fatoumata Diaraye Baldé est incarcérée à la maison centrale de Conakry pour des faits de vol et de braquage visant la personne de son tuteur, Mamadou Oury Baldé. Mais ce n’est que la semaine dernière, suite certainement à l’ébruitement de l’affaire par les médias, qu’elle a été présentée au procureur. Au cours de cette première audition, elle a rétorqué que son accusateur a monté de toutes pièces l’histoire du braquage pour voiler les multiples viols qu’il lui aurait fait subir pendant des années.  Du coup, Mamadou Oury Baldé a aussi été mis aux arrêts le 17 mai dernier.

Ce 23 mai 2018, muni d’un document de plaidoyer, les membres du collectif qui œuvre en faveur de sa libération, en ont donné des copies au président de l’Institution nationale indépendante des droits humains (INIDH)  ainsi qu’aux ministres de l’Unité nationale et de la Justice.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Déjà, des actions ont été entreprises du côté de l’INIDH. Ainsi, son président, Alia Diaby instruit : « Il est ordonné au colonel Abel Moriba Haba, commissaire de l’INIDH, de se rendre au tribunal de première instance de Mafanco et en tout autre lieu nécessaire, pour vérifier et documenter les déclarations de violation de droits de l’homme relativement à la détention de Mlle Diaraye Baldé ».

A préciser que le tuteur de la prisonnière aurait été bénéficié d’une libération, le 22 mai 2018.

Hawa Bah

Articles Similaires

EBOLA : le secteur privé guinéen tire les leçons

LEDJELY.COM

KALOUM :circulation fluide, activités au ralenti

LEDJELY.COM

SAHEL : dialogue avec les djihadistes, mais à quel prix ?

LEDJELY.COM