Ledjely.com
Accueil » EDUCATION : la grève annoncée dès ce samedi
Actualités Societé

EDUCATION : la grève annoncée dès ce samedi

Le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) dirigée par Aboubacar Soumah compte mettre en pratique sa menace de grève à partir de ce samedi 26 mai 2018.Il l’a fait savoir ce jeudi 24 mai 2018 dans une déclaration lue par son Secrétaire général adjoint, Oumar Tounkoura, au sortir de la réunion de négociation avec la partie gouvernementale au tour des 8 millions. La grève, selon les organisateurs, devrait s’étendre sur toute l’étendue du territoire national.

[rsnippet id= »1″ name= »pub google »]

Dans cette déclaration,  le Bureau exécutif du SLECG  impute quelques griefs à la partie gouvernementale. Il s’agit notamment de son « manque de volonté » quant à la satisfaction de la revendication autour des 8 millions, le fait que cette dernière n’aurait fait aucune proposition dans le cadre des négociations en cours ou encore l’ingérence dans les affaires syndicales (menaces, intimidations, violences, arrestations mutations arbitraires). Invoquant donc ses reproches, le SLECG, est-il écrit dans la déclaration, « décide de déclencher une  grève générale et illimitée dans le secteur de l’éducation sur toute l’étendue du territoire national à compter du samedi 26 mai 2018, jusqu’à la satisfaction de ses revendications ».

En effet, selon le Secrétaire général adjoint de cette formation syndicale, Oumar Tounkara, après  5 séances de négociation,  la partie gouvernementale campe sur ses positions à savoir : »le gouvernement n’a pas les moyens « . « Même si on n’obtenait pas les 8 millions, le gouvernement devrait quand même nous faire une proposition, mais hélas ! On ne fait que nous rouler dans la farine », a-t-il déploré.

[rsnippet id= »1″ name= »pub google »]

Rappelons qu’avant d’être suspendu,  la dernière grève  du SLECG d’Aboubacar Soumah avait paralysé le système éducatif guinéen pendant plusieurs semaines, avec à la clé des pertes en vies  humaines et des dégâts matériels importants. Toutefois, au sein de l’opinion publique, certains se demandent si cette nouvelle grève n’est pas celle de trop de la part d’Aboubacar Soumah et de ses camarades. D’autant que, arguent les tenants de cette position, il aurait fallu attendre l’installation du nouveau gouvernement pour lancer ce nouveau débrayage.

Balla Yombouno

Articles Similaires

DUBREKA : une mère de famille battue à mort par son petit-ami à Yorokoguia

LEDJELY.COM

Le Musée national de Sandervalia, comme un jardin à l’abandon !

LEDJELY.COM

COVID-19 : la réouverture sécurisée des écoles est effective à Kankan avec l’appui de l’UNICEF

LEDJELY.COM

INTERDICTION DES MANIFESTATIONS EN GUINEE : ce qu’en pense le député Aly Kaba, le chef de file du RPG à l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM

DES OPPOSANTS PHOTOGRAPHIÉS AVEC LA MENTION ‘COMPLOT’ : « C’est inadmissible », estime le ministre Damantang

LEDJELY.COM

INSÉCURITÉ : une nouvelle attaque armée à Kankan

LEDJELY.COM
Chargement....