Ledjely.com
Accueil » KANKAN : Aziz Diop remonté contre des cadres de la préfecture
Actualités Economie Haute-Guinée Société

KANKAN : Aziz Diop remonté contre des cadres de la préfecture

A la suite de sa décision de fermeture de quelques unités de production d’eau potable relevant de sa juridiction, le préfet de Kankan a conféré le lundi dernier avec ses collaborateurs responsables de services et les représentants des unités fermées. Rappelant le motif de la fermeture des unités en question-le fait qu’elles s’approvisionnent illégalement à partir des installations publiques- Aziz Diop s’en est pris à des chefs de quartiers et responsables de services préfectoraux qu’il soupçonne être de connivence avec les fraudeurs.  

[rsnippet id= »1″ name= »pub google »]

Pour Aziz Diop, il y a quelque chose d’indéniable. Pour qu’un propriétaire d’une unité de production d’eau s’autorise à se ravitailler à partir d’une borne fontaine publique, il doit bénéficier d’une certaine complicité de la part des services supervisant le secteur de l’eau. En l’occurrence, il indexe les services en charge du contrôle qualité, de la santé et du commerce. Et pour lui, les agents complices doivent empocher les taxes qui auraient dû revenir à l’Etat via le trésor public.

«. Je vous assure que l’argent qu’ils prennent avec vous ne va pas dans les caisses du trésor public. Au contraire, ils se remplissent les poches et vous vendent des papiers ». a-t-il notamment déclaré aux propriétaires d’unités de production d’eau

En retour, Mohamed Kourouma, président de l’Association des promoteurs d’unités de production d’eau minérale à Kankan, après avoir reconnu les reproches qui leur sont faits, a plaidé pour la réouverture des unités. « La fermeture d’une seule unité, a des conséquences graves non seulement pour nous producteurs d’eau mais également pour les personnes que nous employons. Au minimum, chaque unité fait travailler 5 personnes qui ont en charge toute une famille. Comment s’en sortirons-t-ils ? Aussi, ces femmes qui viennent chaque jour se ravitailler chez nous pour ensuite se faire des bénéfices en détaillants les sachets d’eau que nous produisons, ne sont pas à l’abri de cette décision. En plus depuis la fermeture de nos usines, les différents marchés sont en crise de sachets d’eau glacé », a-t-il justifié.

[rsnippet id= »1″ name= »pub google »]

En réponse, le préfet a demandé aux représentants des unités fermées de prendre attache avec les autorités communales, en vue de leur régularisation.  Quant aux agents complices, il leur demande de produire des explications, en attendant les sanctions qu’ils devront subir.

Cheick-Sékou BERTHE correspondant régional www.ledjely.com.

Contact : 620 008 985.

Articles Similaires

KANKAN : une décision de la municipalité contestée par un groupe de femmes

LEDJELY.COM

Le Comité Multisectoriel de Nutrition est désormais fonctionnel

LEDJELY.COM

CONAKRY-KINDIA : le transport passe à 80 000 GNF

LEDJELY.COM

GUINÉE : le gouvernement procède au réajustement du prix du carburant

LEDJELY.COM

JEUX OLYMPIQUES : Fatoumata Yarie Camara à la quête d’une médaille pour la Guinée

LEDJELY.COM

URGENT : le président Alpha Condé durcit les mesures barrières contre le Covid-19

LEDJELY.COM
Chargement....