Actualités Societé

ENTREE EN 7ème : 4 malvoyants… dans la course !

Ce mercredi 20 juin 2018, à l’école primaire de Ratoma Konimodou, 4  malvoyants sont parmi les candidats pour l’entrée en 7ème année. Venus du centre Sogué, sis dans l’enceinte de la Cité Solidarité, ils sont les seuls à avoir la chance de participer – avec les 462.406 autres candidats dont 19.164 filles-  à cet  examen national sur toute l’étendue du territoire national. Ce, en dépit de la découverte, il y a près de deux décennies, de l’alphabet braille pour les personnes vivant avec un déficit visuel.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Pour leur permettre d’aborder les épreuves dans des bonnes conditions, une salle a été  choisie pour eux seuls. « Les matériels que nous utilisons pourraient attirer l’attention des autres candidats et les perturber dans leur concentration », a justifié Jean Bobo Kamano, enseignant au centre Sogué et surveillant.

Après le lancement des épreuves, il est revenu au surveillant de transcrire le sujet en braille avant de le soumettre aux élèves. « On touche la feuille pour lire. Pour écrire, on utilise la tablette et le pinceau. On insère la feuille dans la tablette puis on pique à travers les trous. , Quand on enlève la feuille, on peut lire ce qu’on a écrit avant de rendre la copie », a expliqué Idiatou Barry, candidate. Son ambition ? Entrer au collège comme tous les élèves normaux au lieu de recourir à la mendicité.

Le président de l’Union guinéenne des aveugles et malvoyants, George Sagna Niang a précisé que lors de la correction, des spécialistes en braille seront dans une commission avec les correcteurs. Mais, dit-il, l’inquiétude pourrait survenir après l’admission des élèves malvoyants « Il faut trouver des parrains pouvant payer leur scolarité. Car il ne sera pas possible de les envoyer dans un établissement public à cause de la pléthore, alors que les non-voyants ont besoin de calme », a-t-il souligné. Avant d’interpeller les partenaires nationaux et internationaux, ainsi que les bienfaiteurs sur la nécessité d’accompagner ces enfants.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Le centre Sogué dont les 4 candidats sont issus, existe depuis 2002. Il compte à ce jour 52 élèves, tous aveugles ou malvoyants dont 15 filles. Malgré le manque d’équipements, le centre a toujours eu un taux d’admission de 100% depuis que ces élèves ont commencé à participer aux examens nationaux en 2006.

Hawa Bah

Articles Similaires

MALI : attention à l’excès de confiance de la part du M5

LEDJELY.COM

CLASSEMENT FIFA : pas de changement pour le Syli national de Guinée

LEDJELY.COM

Afriland First Bank élue meilleure banque privée 2019

LEDJELY.COM