Actualités Politique

NEUTRALITE DE L’ADMINISTRATION : Kassory Fofana vs Alpha Condé

A l’occasion de la présentation, hier, de la politique générale de son gouvernement, le premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, s’est penché sur la neutralité de l’Administration publique. D’une part, prenant en compte les récriminations de l’opinion publique en général et de l’opposition politique en particulier, et de l’autre, guidé par la conviction selon laquelle une administration publique dépolitisée rime davantage avec performance et efficacité, Kassory Fofana a même fait une grande annonce dans laquelle il dit interdire aux ministres et autres hauts cadres guinéens de parrainer des manifestations politiques ou sociales. Tout le monde a applaudi, en principe. Sauf que cette décision, aussi appréciable soit-elle, pourrait se heurter à la logique somme toute différente qui guide le président de la République. Conséquence ? Du duo qu’ils semblent constituer aujourd’hui, Kassory Fofana et Alpha Condé pourraient déboucher sur un duel, par rapport à cette question précise.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Mais bien avant, un questionnement sémantique s’impose au sujet de l’annonce de Kassory Fofana. Qu’entend-il en effet par manifestation politique ou sociale ?  S’agit-il seulement des tournois de football, lectures de saint Coran ou autres grands sumus, dans lesquels ministres et autres responsables de régie, bien dans leurs bazins amidonnés, sont présentés par les griots et autres démagogues comme l’incarnation de la générosité et d’une baraka débordante ? Si c’est de cela parle le premier ministre, il est possible que sa consigne prospère pendant au moins trois mois. Par contre, si par manifestation politique, il entend aussi l’Assemblée générale hebdomadaire du RPG, c’est qu’il a commencé à scier la branche sur laquelle il vient à peine de s’installer. Parce que sous cette seconde acception, sa consigne n’a aucune chance de prospérer. Aucune, répétons-nous.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

D’ailleurs, même si la retrouvaille hebdomadaire du parti au pouvoir en était exclue, la décision de Don Kass est de nature à contrarier le président de la République. Nous en voulons pour preuve cette autre affirmation du président Alpha Condé, le 2 juin dernier, justement au siège du parti au pouvoir : « Tout ministre qui ne sera pas sur le terrain pour mobiliser et être à côté des militants, partira ».

A priori, les ministres doivent être confus non ?

Boubacar Sanso Barry

 

Articles Similaires

ELECTIONS/CORONAVIRUS : « prenons l’exemple sur la France », déclare Dr Fodé Cissé de la mouvance

LEDJELY.COM

CONAKRY: la grève des enseignants suspendue…

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : « mes jours passés en prison constituent un sacrifice »

LEDJELY.COM