Ledjely.com
Accueil » SOCIETE : la torture au menu d’un débat à N’zérékoré
Actualités Guinée Forestière Societé

SOCIETE : la torture au menu d’un débat à N’zérékoré

La journée internationale de soutien aux victimes de la torture  est célébrée ce 26 juin à N’zéréjoré, sous le thème: ‘’la lutte contre  la torture, rôles et responsabilités des membres des forces de défense et de sécurité’’. Plusieurs défenseurs des droits de l’homme ont pris part à la rencontre.

[rsnippet id= »1″ name= »pub google »]

Initiée par le Haut-commissariat des Nations unies pour les droits de l’homme en collaboration avec le ministère de la justice, la journée internationale de soutien aux victimes de la torture a été célébrée ce mardi 26 juin 2018 à la bibliothèque préfectorale de N’zérékoré. Au total, on notait la présence d’ une quarantaine de participants venus des services de sécurité, de la justice, des médias  et des organisations de la société civile de la région de N’zérékoré.

 D’entrée de jeu, le chef du sous-bureau du Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’homme de N’zérékoré, Chanel Kavabushi  a fait lecture du discours conjoint des organismes de défense des droits de l’homme de l’ONU. En guise de rappel, il a indiqué qu’il y a de cela 5 décennies, l’Assemblée générale des Nations-unies adoptait la déclaration universelle, premier texte de portée internationale,  interdisant la torture. «  Plus de 160 pays dans le monde ont ratifié la convention sur la lutte contre la torture. En Guinée, notamment en Guinée forestière, malgré la mise en place des mécanismes internationaux et nationaux,  la torture continue à sévir », déplore-t-il cependant.  Pourtant, fait-il remarquer en outre, les Etats ont l’obligation de prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir les actes de torture.

Pour sa part, la porte-parole des organisations guinéennes de défense des droits de l’homme, Mariame M’bayo Kamano,  a souligné : «  malgré l’arsenal juridique existant, la pratique de la torture demeure encore dans les milieux de détention ».

[rsnippet id= »1″ name= »pub google »]

Au nom des autorités régionales, le conseiller à la bonne gouvernance du gouverneur de région, Augustin Haba,  s’est réjoui de cette célébration avant de mentionner que la lutte contre la torture doit être une affaire de tous. « Nul n’ignore l’effet des tortures dans notre région. En conséquence, vous devriez, à votre retour dans vos communes respectives, faire de la lutte contre la torture votre cheval de bataille » a-t-il exhorté.

Notons que c’est la bibliothèque préfectorale de N’zérékoré qui a servi de cadre à cette rencontre.

Niouma Lazare Kamano correspondant région pour www.ledjely.com

Contact : 622783505

Articles Similaires

DUBREKA : une mère de famille battue à mort par son petit-ami à Yorokoguia

LEDJELY.COM

Le Musée national de Sandervalia, comme un jardin à l’abandon !

LEDJELY.COM

COVID-19 : la réouverture sécurisée des écoles est effective à Kankan avec l’appui de l’UNICEF

LEDJELY.COM

INTERDICTION DES MANIFESTATIONS EN GUINEE : ce qu’en pense le député Aly Kaba, le chef de file du RPG à l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM

DES OPPOSANTS PHOTOGRAPHIÉS AVEC LA MENTION ‘COMPLOT’ : « C’est inadmissible », estime le ministre Damantang

LEDJELY.COM

INSÉCURITÉ : une nouvelle attaque armée à Kankan

LEDJELY.COM
Chargement....