CONAKRY : c’est parti pour la conférence régionale WAQF

Ce mercredi 16 janvier 2019, Conakry a abrité la cérémonie d’ouverture de la conférence régionale WAQF. C’est le président de la République, Alpha Condé- avec ses cotés son homologue du Mali, Ibrahim Aboubacar Keita (IBK), le premier ministre du Sénégal, Mahammed Boun Abdallah Dionne, et des membres du gouvernement guinéen- qui a présidé la cérémonie. Cette rencontre qui porte sur le concept WAQF-BID,  permettra un échange entre différents experts sur le mécanisme de WAQF comme moyen de lutte contre la pauvreté, à travers des actions concrètes. Durant deux jours en effet, les participants discutent des projets à développer et à entretenir dans le cadre du PNDES (plan national de développement économique et social). En marge des travaux, un accord de financement d’une valeur de 17,2 millions de dollars a été signé entre la Guinée et la Banque islamique de développement.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Dans son discours de bienvenue, Mama Kany Diallo, ministre du Plan et de la coopération internationale, a souligné le degré d’importance du Waqf. Selon elle, le Waqf est un outil efficace de la finance sociale islamique dans le cadre de la mobilisation des ressources nécessaires en faveur des secteurs sociaux, notamment dans le domaine de l’éducation, de la santé, de l’agriculture, etc. « Il est de ce fait, un instrument fiable de lutte contre la pauvreté… », estime-t-elle.

A son tour, Dr Bandar M.H Hajjar, président du groupe de la Banque islamique de développement (BID), a réitéré l’engagement de son institution à aider la Guinée à concrétiser ses aspirations, en imprimant un impact tangible et durable sur la vie des populations. « Le financement total du groupe de la BID en Guinée depuis sa création, dépasse le milliard de dollars, dont 87 millions pour soutenir les entreprises guinéennes », rappelle-t-il.

A lire  EXAMENS DE FIN D’ANNEE : le nouveau calendrier

Pour lancer les travaux, le président de la République, Alpha Condé a indiqué que la tenue de cette conférence témoigne de l’importance que la Banque islamique de développement attache au développement durable en Guinée et en Afrique en général. Dans la foulée, il a souligné le rôle joué par la Guinée dans la création de la Oumma islamique. « La Guinée est membre fondateur de l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique). Les guinéens se sont toujours pleinement impliqués dans les activités de l’organisation et de la Banque islamique de développement-BID », relève-t-il néanmoins.  Selon le chef de l’Etat, les actions du WAQF-BID Guinée ont pleinement profité aux populations, sans distinction.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

En marge de la rencontre, une convention a été signée entre la Guinée, représentée par sa ministre du Plan et de la Coopération, Mama Kany Diallo, et la Banque islamique de développement (BID), représenté par son PDG, Dr Bandar M.H Hajjar. Elle a trait à l’amélioration de la productivité du riz en Guinée et son coût global est de 17,2 millions de dollars.

Gilles Mory Condé