CENI : les nouveaux commissaires prêtent serment

Les 17 nouveaux commissaires de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ont prêté serment, ce lundi 21 janvier 2019, à la Cour constitutionnelle. Ils entament à partir de cette date un mandat de cinq ans, renouvelable une fois. Et ce, conformément à l’article 132 de la constitution et les dispositions de la loi organique qui régissent l’Organe de gestion des élections (OGE).

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

La salle était remplie de militants, sympathisants des partis politiques. Dans sa déclaration liminaire, Ahmed Therna Sanoh, conseiller de la Cour constitutionnelle, a expliqué : « les personnes désignées par les parties prenantes en vertu de l’article 6 (loi de la CENI ndlr) sont nommées par décret du président de la République. Avant d’entrer en fonction, tout membre de la CENI prête serment devant la Cour constitutionnelle au terme de l’article 12 de la même loi organique. » Selon lui, la prestation de serment n’est pas une formalité politique encore moins une occasion pour les amis, les proches de venir adresser des félicitations. « Le serment est un engagement solennelle pris et donné selon les formes devant l’autorité qualifiée de remplir au mieux sa mission », a-t-il dit.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Saisissant la balle rebond, le président de la Cour constitutionnelle, Mohamed Lamine Bangoura, a invité les nouveaux commissaires de la CENI à se tenir debout avant la lecture du serment. Ensuite, il est revenu à chaque commissaire de juré de respecter le serment. « Ce serment est structuré autour des mots d’indépendance, de l’égalité, de transparence et d’impartialité, que vous avez promis de respecter pendant la durée de votre mandat à la CENI », leur a souligné Mohamed Lamine Bangoura. Selon lui, il est désormais interdit aux 17 personnes de prendre part aux débats politiques, aux activités au sein des partis politiques et aux soutiens à un candidat. « Le statut du commissaire est incompatible à toute velléité visant à faire acte de candidature à une élection politique », a-t-il précisé.

A lire  URGENT/FICHIER ELECTORAL: la CEDEAO confirme les résultats de l'OIF

Balla Yombouno