ENTREPRENEURIAT : ‘‘Guinée Startup Challenge’’, une opportunité

Piloté par l’incubateur des startups Ose Ton Emploi, le projet ‘‘Guinée Startup Challenge’’ a été présenté ce lundi 21 janvier au public. Pour sa toute première édition, le projet est ouvert à des jeunes étudiants et diplômés en 2018.  Le projet s’étale du 21 janvier au 4 mai, date de la grande finale prévue au centre culturel franco-guinéen.  A la cérémonie de présentation, on notait la présence de Mariame Kouyaté, Directrice nationale de l’emploi des jeunes.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Le projet fait la promotion de la culture de l’entrepreneuriat chez les jeunes, afin de lutter contre le chômage et exploiter les opportunités qu’offrent les compétences au niveau national. « Guinée Startup Challenge est un ensemble d’activités de formation, de coaching, de mentorat, d’innovation pour susciter une vocation et de l’engouement dans le milieu des startup-peurs dans les établissements d’enseignement », explique Danda Diallo, responsable du projet. Selon lui, Guinée Startup Challenge a pour objectif de décloisonner et créer des liens entre le monde académique et les acteurs socio-économiques de la Guinée, afin de faire émerger des projets d’entreprises innovants chez les jeunes étudiants. « L’enjeu est clair : créer des compétences et offrir aux start-ups, comme aux étudiants, des perspectives. Il s’agit de les stimuler à l’innovation et à la création d’entreprises de valeur et porteuses de fort potentiel », dit-il.

Pour cette première édition, il est question de formation et de coaching de 300 jeunes étudiants, qui seront soumis progressivement à des compétitions afin de sélectionner les 5 meilleurs projets. A la fin, chaque lauréat gagne un pack prix, constitué de financement et de plusieurs autres avantages allant de 5 à 10 millions GNF et autres prix.

A lire  Lansana Komara : « nous aurons une opposition responsable à l’Assemblée »

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Pour Mariame Kouyaté, Directrice nationale de l’emploi des Jeunes, l’entrepreneuriat des jeunes et une réponse à l’emploi de jeunes. Cela passe forcément, selon lui, par un bon apprentissage et une bonne formation. « Quand on est bon, on réussit partout, même en Guinée. Il faut avoir l’esprit de compétition pour relever certains défis qui sont quelquefois personnels. Cela peut motiver la création de l’emploi au lieu d’attendre une occasion pour postuler pour un emploi », conseille-t-elle.

Pour les postulants, rendez-vous, sur le www.guineestartupchallenge.com pour d’éventuelles informations.

Ibrahima Kindi BARRY

621 265 823