AEROPORT/GBESSIA : un Ghanéen arrêté avec 3,5 kg de cocaïne

Un Ghanéen résidant au Brésil, GolFreid Diomated, âgé de 35 ans -arrêté à l’aéroport de de Conakry pour trafic de drogue- a été présenté à la presse ce mardi 22 janvier 2019. Parce qu’à son arrestation, le 13 janvier dernier, il était en possession de 3,5 kilogrammes de cocaïne. Un coup de filet réussi grâce à une synergie d’action entre l’Office central anti-drogue (l’OCAD) et la brigade de ciblage de la Douane.

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

 Interrogé par la presse, l’officier enquêteur, Ibrahima Kalil Camara, commissaire  divisionnaire, a indiqué que la drogue était dissimulée dans les 159 boucles métalliques des ceintures de Golfreid. « Chaque boucle renfermait plus de 29 grammes de cocaïne. Le trafiquant a quitté le Brésil pour la Guinée après un   transit à Dubaï », explique l’officier.  Selon lui, le Ghanéen a déjà donné le nom de son fournisseur. « Les enquêtes continuent. Mais nous ne pouvons pas vous dévoiler le nom de celui à qui il devrait remettre la drogue à Conakry », précise-t-il.

Devant la presse, le mis en cause, GolFreid Diomated se dit surpris de voir cette quantité de drogue dans ses colis. « On m’accuse d’être porteur de drogue. Moi, je ne fais que du business de bisous notamment les boucles d’oreilles, les bracelets, les chaînes. Ce qu’on vous a montré ne m’appartient pas. C’est un ami qui me l’a remis pour le remettre à quelqu’un à Conakry », se défend-il. En Guinée, dit-il, les bijoux marchent beaucoup et mon ami a profité de mon voyage pour me remettre son coli. Il dit être d’accord qu’il a été pris avec ces ceintures mais, il souhaite aussi qu’on expose ses propres bagages. « Je ne connais même pas où se trouve mon colis qui ne contient que des bijoux », déplore-t-il.

A lire  La manifestation du lundi 14 octobre est « maintenue », selon le FNDC

[rsnippet id=”1″ name=”pub google”]

Par ailleurs, une voiture noire, de marque Nissan Primera, immatriculée RC 9826 AP, qui aurait servi dans un braquage à main armée a été retrouvée abandonnée dans le quartier Carrière, dans la commune de Matam. Elle a été aussi présentée à la presse. Sur ce dossier, la police explique que la présence de ce véhicule suspect dans cette localité a été constatée par des citoyens dans la nuit du 2 au 3 janvier 2019. Elle aurait été abandonnée par des hommes cagoulés.

Balla Yombouno