TPI DIXINN : condamné à 10 ans, « Grenade » refuse de quitter le tribunal

La tension reste vive aux alentours du Tribunal de première instance (TPI) de Dixinn. Délibérant sur le cas « Grenade », du nom du militant de l’UFDG accusé d’être un des instigateurs des assassinats ayant émaillé les manifestations de l’opposition, le tribunal l’a condamné à 10 ans de prison, assorti de 5 ans de sûreté.

Le verdict aussitôt énoncé, Boubacar Diallo (du vrai nom de l’accusé) s’est effondré. Et quand l’heure est venue de le ramener dans sa cellule, il s’y est énergiquement opposé. Les agents le forçant ont réussi à le trainer jusqu’au niveau de la porte du tribunal. Tout de suite, un concert de protestation s’est élevé des alentours du tribunal de la part de son comité de soutien qui s’était puissamment mobilisé pour la circonstance. Devant la clameur, les agents ont dû ramener « Grenade » à l’intérieur de la salle. Les membres du comité de soutien arborant des T-shirts flanqués de la revendication sans équivoque : « Libérez Grenade », quant à eux, se sont momentanément éclipsés, nous précise notre reporter basé sur place.

Hawa Bah   

A lire  La marche du 26 novembre autorisée, mais l'itinéraire modifié