SECURITE AUX FRONTIERES : fin de stage pour une trentaine d’agents

Exactement, trente-trois officiers et sous-officiers  de la police, de la douane et de la gendarmerie ont reçu,  ce vendredi 17 mai 2019, leurs diplômes de fin de stage. Durant trois mois, ils ont été outillés en techniques de surveillance des frontières et de contrôle du territoire, à l’Ecole nationale de la gendarmerie de Sonfonia. Le projet a été financé par l’Union européenne (UE).

Système de surveillance des frontières, criminalité transfrontalière, protection des personnes vulnérables, protection des points sensibles,  identification des personnes, fouille des bagages, utilisation du visuel nocturne pour  la recherche  des migrants le long des frontières…ce sont là, entre autres, les modules enseignés aux stagiaires durant la session de formation. «  Au cours de cette formation, nous avons acquis beaucoup de connaissances qui nous permettront, une fois dans nos unités respectives, de pouvoir restituer fidèlement aux autres collègues qui n’ont pas bénéficié de cette formation », explique Mariama Kébé, porte-parole des stagiaires et l’unique femme de la formation. Aussi, engage tous les stagiaires à faire en sorte à mériter la confiance placée en eux par la hiérarchie.

De son côté, le colonel Boiro Saïdou, Directeur de l’Ecole nationale de la gendarmerie de Sonfonia apprécie hautement la qualité de la formation dispensée aux agents.  Selon lui, ceux-ci sont désormais suffisamment pour pouvoir agir efficacement dans un contexte où l’insécurité est d’une préoccupation mondiale.  «  L’immigration illégale’’ qui a fait l’objet du précèdent séminaire, ne peut être éradiqué que si la surveillance des frontières et le contrôle du territoire national sont maitrisés », dit-il.

L’ambassadeur  du royaume d’Espagne en République de Guinée, quant à lui, a rappelé le caractère fondamental de la formation. Or, pour José Leandro Consamau Gondiolo, « pour la Guinée, il est fondamental d’avoir une sécurité  au niveau des frontières pour faire face aux menaces qui peuvent venir ».

A lire  CONAKRY : Aboubacar Sylla annonce des panneaux de signalisation

Enfin, dans son intervention de circonstance, le général Ibrahima Baldé, Haut-commandant de la gendarmerie nationale, a exhorté les bénéficiaires de la formation  au respect de l’ethnique et de la déontologie ainsi qu’à l’application  stricte des enseignements reçus dans le cadre  de la surveillance des frontières et du contrôle du territoire.  « Que la fermeté, la rigueur et l’impartialité vous habitent dans l’accomplissement de vos missions respectives », leur a-t-il recommandé.

Balla Yombouno

628742308