CONFESSIONS D’UN VIOLEUR : « Je suis malade, je suis un obsédé sexuel »

Il s’appelle Mohamed Bangoura et est enseignant dans une école primaire de Sangoyah. Mais certains de ses comportements sont aux antipodes de ceux d’un éducateur. Il est en effet accusé de viol sur six de ses élèves. Présenté à la presse par l’office de protection du genre, de l’enfance et des mœurs (Oprogem), il ne nie rien. Tout au contraire, il se dit malade.

Alerté en premier, c’est le commissariat urbain de Sangoyah qui, à son tour, a saisi l’Oprogem. « Mohamed Bangoura,  âgé de 46 ans (est accusé) de viol sur 6 fillettes qui se trouvent dans une école privée de Sangoyah. Les victimes sont âgées respectivement de 7, 8 et 9 ans. Ce qui a poussé la sixième à changer d’école“, explique Marie Gomez, directrice générale adjointe de l’Oprogem

Les victimes ayant été soumises à un examen, celui-ci, à en croire la directrice de l’Oprogem, a révélé qu’elles ont été victimes « de viol par attouchements ».

Aux services de sécurité, Mohamed Bangoura a dit avoir constaté en lui – et ce depuis quatre mois – des pulsions qui font dès qu’il voit des petites filles, il est hors de lui-même, au point qu’il est obligé de passer à l’acte.

Justement, sollicité notamment par notre reporter, il avoue

Je reconnais que j’ai touché les enfants. Je suis malade, je suis un obsédé sexuel. Je suis marié père de 2 garçons.

Dans la foulée, il présente ses excuses :

Je  présente mes excuses à la famille des victimes et  à toute la république de Guinée particulièrement à ma famille qui se trouve humiliée par mes actes.

Balla N’famoussa Yombouno

A lire  LÉGISLATIVES/RÉFÉRENDUM: la CENI propose une nouvelle date