ENTREE EN 7ème : une ONG relève quelques manquements

En ce lundi 8 juillet, les examens de fin d’année entrent dans leur seconde phase avec le Brevet d’étude du premier cycle (BEPC). Mais d’ores et déjà, au sujet de l’évaluation précédente – celui du certificat d’étude primaire (CEE) – tout ne s’est pas nécessairement bien déroulé. En tout cas, si on s’en tient aux conclusions de l’Association scolaire et estudiantine de Guinée (A-SEG) dont la structure de veille et d’alerte dénommée ‘’Commission d’observation indépendante des examens nationaux’’ avait déployé des équipes en charge de relever les constats relatifs aux conditions d’organisation de l’examen. Se limitant à la seule zone de Conakry, l’association a relevé en quelques endroits d’évidents manquements de plusieurs natures.

« Le collège Aicha Bah de Yimbaya s’illustre avec certaines fenêtres délabrées qui laissent entrer les plaques d’eau de pluie. A l’école primaire Aviation, les candidats ont été évalués dans des salles de classes non équipées et presqu’en chantier ; d’ailleurs dans la cour de cette école, il y a une fosse sceptique qui met dangereusement la vie des élèves en danger. A l’école primaire Dabompa, certaines salles de classes ne sont également pas dans le bonnes conditions », peut-on notamment lire dans le rapport dressé par l’association au terme de son observation.

Par ailleurs, au niveau de deux autres centres – le GS la Lumière des 3S et le GS le Combattant – l’association dit avoir constaté l’organisation d’une fraude par la substitution. En lieu et place des véritables candidats, ce sont des élèves de collège et dans certains cas de lycée qui se seraient prêtés aux épreuves.

A lire  KINDIA : des policiers formateurs référents renforcent leurs capacités

Bref, trouver ci-dessous l’intégralité du rapport de l’ONG

Hawa Bah