LFR 2019 : le volet dépenses adopté par les députés

L’Assemblée nationale a  adopté, à la majorité (39 contre 19) ce mercredi 4 septembre 2019, le  volet dépenses de la Loi de finances rectificative 2019. Les dépenses révisées sont évaluées à  23 221 milliards 979 millions 464 mille 075 GNF contre 22 313 milliards 378 millions 217 mille GNF initiale, soit une augmentation de 908,6 milliards (4,1%).

 « Le niveau de consommation  des crédits  budgétaires  au premier semestre  du secteur énergétique,  la nécessité  de prendre  en compte les ressources  et les obligations induites par l’emprunt obligatoire  2019, la nécessité de s’ajuster  aux priorités pressantes  de mise en œuvre  du PNDES avant l’échéance du cycle initial de 2020, etc. », expliquent, selon Alfa Mohamed Diallo, les réajustements opérés des dépenses.

Dans le détail, les dépenses se déclinent ainsi :

Dépenses courantes,, les augmentations portent sur les dépenses de transfert  pour 1 277, 53 milliards, les dépenses  de biens  et service  pour 275,74 milliards  et les dépenses  de personnel pour 37,34 milliards.

Charges financières de la dette, elles se chiffrent à 967 milliards contre une prévision  initiale de 1002,90 milliards, soit une diminution de 35,90 milliards (-3,6%)

Dépenses des biens et services. En s’offrant 275.74 milliards, supplémentaires, elles sont projetées à hauteur de 3 454.82 milliards, contre 3 179,08 milliards.

Dépenses de transfert, avec la hausse de 1 277,53 milliards, passent de 3.371.48 milliards, à 4.649,01 milliards,

Pour ce qui est des dépenses d’investissement, elles sont évaluées à 9 019,21 milliards, contre une prévision initiale de 9.665.33 milliards, soit une diminution de 600,4 milliards (-6,6%). Cette baisse porte respectivement sur les immobilisations  non financières pour 647,66 milliards et le BAS pour 45,70 milliards, atténuée par une légère augmentation des immobilisations financières pour 47,3 milliards.

A lire  GUINEE GAMES : le nouveau Super 4 Jackpot récompense ses premiers parieurs !

Balla Yombouno