ANAFIC : c’est parti pour la deuxième session du CA

La deuxième session du Conseil d’administration  de l’Agence nationale de financement des collectivités (ANAFIC) s’est ouverte, ce 10 septembre 2019, au siège de l’institution sis à Ratoma. Durant deux jours,  les membres vont passer en revue le premier rapport d’activités (janvier – juillet 2019) afin d’établir un programme de travail de budget annuel  pour le reste de l’année.

Mais d’ores et déjà, Christine Sagno, présidente du Conseil  d’administration de l’ANAFIC se  félicite  d’abord  des avancées enregistrées depuis la première session : « cette réalité se concrétise à date par le financement de 30% des microprojets contenus dans les programmes annuels d’investissement (PAI) des collectivités locales, pour un montant de 150 milliards 438 millions 100 mille 885 GNF, en cours d’exécution avec tout le paquet d’accompagnement nécessaire ».  Cette dynamique doit se poursuivre et s’amplifier, telle est l’invite qu’elle lance aux autres membres du CA : « ces efforts méritent d’être poursuivis en vue du transfert effectif en faveur du fonds national de développement local (FNDL) du reste des budgets d’affectation pour la finalisation des actions en cours d’exécution ».  Dans la  foulée, elle annonce des missions de suivi des projets sur le terrain.

Corroborant les impressions de  la présidente du CA,  Aminata Condé, Directrice générale adjointe de l’ANAFIC,   indique que seules 2 collectivités sur 337 n’ont pas reçu la première part de financement des microprojets soumis,  faute de domaine ou de respect des normes environnementales propres aux zones concernées. « L’ANAFIC à date est en train de réaliser 791 microprojets sur 337 collectivités locales. Et  vous n’êtes pas sans savoir que ces infrastructures une fois réalisées permettront l’amélioration de l’économie locale et l’augmentation du niveau d’accès aux infrastructures sociales par les populations locales ». Elle ajoute qu’un montant de 491.924.250.000 GNF (soit 95% du FNDL) a été reparti aux collectivités de l’intérieur du pays en deux tranches. La première partie, poursuit-elle,  concerne un montant fixe d’un milliard pour chacune d’elles  et la seconde représente le montant fixe par habitant pour toutes les collectivités locales appelées dotations par tête d’habitant.

A lire  ELECTION/COUPLAGE : les avantages, selon Papa Koly Kourouma

A rappeler que l’ANAFIC a été créée le 11 novembre 2017 pour assister les 307 communes rurales et urbaines dans la gestion et la mise en œuvre des activités financées par le FNDL. La première session du CA de l’ANAFIC s’était déroulée du 28 février au 1er mars 2019.

Hawa Bah