NOUVELLE CONSTITUTION : le RPG attend la première mouture

Du côté du RPG-arc-en-ciel, le débat n’est pas de savoir s’il faut au non proposer une nouvelle constitution. Faisant comme la question avait déjà été tranchée, le parti présidentiel se prépare plutôt à l’examen et à l’analyse du premier draft de la nouvelle constitution. C’est du moins ce que les responsables du parti ont fait savoir à l’occasion de l’Assemblée générale de ce samedi 21 septembre à Conakry.

De fait, pour le RPG, l’évolution d’une constitution relève plutôt du bon sens. « Une constitution n’est jamais statique, une situation est dynamique,  elle s’adapte  en fonction des réalités sociales », relève à propos Saloum Cissé. Poursuivant, il admet que l’actuelle constitution a certes « des acquis, mais il y a aussi des imperfections et des manques à gagner ». Le changement constitutionnel s’imposerait donc du fait de la nécessité de correction des imperfections en question.

 Conséquence, s’adressant au militants, il les invite à se préparer à la mise à disposition de la première mouture de la nouvelle constitution : « retrouvez-vous pour adopter une stratégie de travail en fonction de votre sphère géopolitique.  N’attendez pas la dernière minute pour faire le porte à porte, non ! C’est à partir d’aujourd’hui qu’il faut se lever comme un seul homme pour que non seulement les militants soient motivés, mais aussi pour que  la répartition du travail soit une répartition rationnelle… Nous vous invitons à faire ce travail de fond. Le jour qu’on dira que nous avons la première mouture de la constitution, pour que vous puissiez vous retrouver pour essayer de décortiquer cette première mouture afin de savoir ce qui est bon et ce qui est à amender »

A lire  La manif dispersée à Kondébounyi

En tout état de cause, martèle-t-il : «  ce qui est sûr, et les élections législatives et l’adoption de la nouvelle constitution, s’il plait à Dieu, les deux seront en action à partir de la fin d’année ».

Balla Yombouno