TOURNOI DES PARTIS POLITIQUES: malgré la défection du RPG, la compétition démarre

Comme cela était annoncé, le stade de proximité de Nongo a servi de cadre, dimanche 29 septembre 2019, au lancement de la 1ère édition du tournoi de football des partis politiques. Malheureusement, pour le coup d’envoi, le RPG arc-en-ciel qui devait jouer contre la NGR a brillé par son absence. Par contre, plusieurs leaders politiques ont fait le déplacement. Entre autres, on notait la présence d’Abdoulaye Kourouma du RRD, Aliou Bah du MODEL, Faya Milimono du  BL ou encore de Sila Bah du PGRP. Placé sous le thème du ‘’ fair-play sportif au service delà stabilité et de la paix’’, le tournoi est l’initiative du Club des métis pour la prévention des conflits et le maintien de la paix (CMP2). 

Au cours de la cérémonie solennelle d’ouverture, Mamadou Oury Diallo, président du CMP2 a dégagé la philosophie qui sous-tend l’organisation de cette compétition, somme toute particulière. « Les acteurs de ce tournoi, souvent adversaires politiques de la mouvance présidentielle ou de l’opposition plurielle, vont participer à cette compétition sans se soucier de leur positionnement sur l’échiquier politique. Le temps de ce tournoi, ils se dédieront entièrement au sport roi, le football, suspendant ainsi les débats politiques, les sujets de controverses, les attaques et les contre attaques ».

Ce, parce qu’à l’en croire, l’adversité politique, nécessité à la vitalité démocratique, ne doit pas empêcher de se retrouver à travers notamment un tournoi de football. Aussi, lance-t-il : « que ceux qui ne figurent pas parmi les 16 équipes inscrites dans cette première édition intègrent désormais cette compétition dans leur calendrier annuel et ne se sentent aucunement exclus, puisque le CMP2 et Wassolon agence comptent pleinement le pérenniser », promet-il.

A lire  La Guinée réceptionne le nouveau siège du ministère des Affaires étrangères

Mis devant le fait accompli par la défection inattendue de l’équipe du RPG, les organisateurs ont dû composer une équipe de circonstance pour faire jouer le match d’ouverture. Selon quelques indiscrétions, les joueurs du parti au pouvoir ont refusé de jouer parce que n’ayant pas obtenu de leurs responsables une somme qu’ils exigeaient. Finalement, affaire de prime, ce n’est pas qu’au niveau des équipes formelles.

Hawa Bah