Cheick Taliby Sylla dénonce la gestion d’EDG par Veolia

Le contrat en vertu duquel Veolia, la société française, avait en charge de la gestion et du redressement d’Electricité de Guinée (EDG) vient d’arriver à terme. Mais il y a très peu de chance qu’il soit renouvelé. Parce que la partie guinéenne n’est pas particulièrement satisfaite des résultats de la collaboration. Le président Alpha Condé l’avait d’une certaine façon dit précédemment. Et ce jeudi 10 octobre, le ministre de l’Energie, à l’occasion de la cérémonie d’installation du nouveau Conseil d’administration, a été encore plus explicite.  

Lisez plutôt l’extrait des propos tenus par Cheick Taliby Sylla sur ce sujet :

Avec quatre années de gestion, quatre années d’activité et d’un programme de redressement interne d’EDG, le bilan est mitigé. C’est indéniable qu’il y ait eu des résultats en matière de sauvegarde des revenus de l’entreprise, de la maîtrise de la masse salariale, des services d’achats. Mais en matière commerciale, notre souhait était de poser des conteurs à tous les consommateurs. Mais très malheureusement, cet objectif n’a pas été atteint. Ils devraient aussi déployer le recensement de toute la clientèle sur le territoire national, cet objectif aussi n’a pas été atteint.  La formation des cadres qui devaient remplacer l’équipe de Veolia ne s’est pas faite aussi ; sinon on n’aurait pas eu aujourd’hui des difficultés à installer une nouvelle équipe dirigeante, parce qu’elle serait déjà formée comme le stipulait le contrat de performance et le contrat de gestion.

Propos recueillis par Ibrahima Kindi BARRY

A lire  DIVIDENDE DEMOGRAPHIQUE : communicateurs traditionnels et leaders religieux acquis à la cause