Le nouveau code des marchés publics validé à Conakry

Après trois jours de travaux, les cadres du ministère  de l’Economie  et des Finances, de l’Autorité  de régulation  des marchés  publics (ARMP) ainsi  que des partenaires  ont procédé  ce vendredi  à  la validation  du nouveau code des marchés publics en Guinée. Il porte notamment sur la séparation des organes  de passation et des organes de contrôle.

De manière synthétique, Elhadj Cédé  Diallo, rapporteur, énonce les grandes  lignes du nouveau code :  la consolidation des grands principes régissant  la commande publique  à  savoir les principes  de transparence, de libre accès  à  la commande publique, l’égalité  de traitement des candidats et  le renforcement  de la séparation  des fonctions de passation , de contrôle  et de régulation  des marchés publics, à  travers une responsabilisation accrue des autorités  contractantes. Le nouveau code, relève-t-i par ailleurs,  apporte des innovations dans le rôle des acteurs de la commande  publique et des concepts notamment la dévolution de la passation des marchés  publics aux autorités  contractantes, les accords-cadres,  la notion de marché  réservé  aux PME nationales. « L’assemblée  générale  a donc validé  le  nouveau code des marchés publics sous réserve de la prise en compte  des recommandations relatives à  la mise  en cohérence  du nouveau  code  de marchés  publics avec les autres textes de loi », conclue-t-il.

Pour sa part, Mamadi Camara, ministre de l’Economie  et des Finances note que les travaux validation qui viennent de s’achever « permettront l’amélioration  du cadre juridique réglementaire  à  travers  la révision  de certaines dispositions du précédent  code et l’introduction  de nouveaux concepts devant  permettre  l’émergence  d’un  secteur privé  en Guinée,   dans un climat d’équité et  de transparence,  la mise en place d’un nouveau  cadre institutionnel,  fonctionnel  et efficient basé  sur  une  séparation effective des organes  de passation et des organes de contrôle et la responsabilisation effective et totale  des autorités  contractantes dans le processus  de passation  des marchés ».

A lire  COUR CONSTITUTIONNELLE : l’opposition dépose un recours en annulation sur l’ordonnance portant dispositions relatives sur le référendum

Balla Yombouno