Le FNDC déplore 7 sept morts et appelle à poursuivre les manifestations ce mercredi

DECLARATION

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) se réjouit de constater que son mot d’ordre de manifestation du mardi 15 octobre a connu le même succès que celui du lundi 14.

Le FNDC renouvelle ses félicitations au peuple de Guinée pour avoir fait preuve de la même détermination, du même courage et du même sens de responsabilité.

Malgré le caractère pacifique de la manifestation, les forces de l’ordre ont continué, aujourd’hui encore, à faire usage de leurs armes à feux en tirant à bout portant sur les citoyens portant ainsi, pour les deux journées, le nombre de blessés par balles à 70 et le nombre total de morts à 7 dont 3 pour la seule journée d’aujourd’hui.

On note également une forte augmentation significative des arrestations arbitraires des manifestants et de kidnapping des membres des structures de base du FNDC.

On a assisté en outre, au cours de la journée du mardi 15, a de nombreuses incursions des forces de l’ordre dans les domiciles des citoyens où des femmes ont été agressées physiquement et verbalement et leurs marmites de riz renversées.

Le plus choquant a été la descente musclée des forces de l’ordre dans une famille dont les deux enfants ont été froidement abattus la veille au quartier Wanindara et où les agents ont cassé chaises et tentes, proféré des injures et tabassé les parents des victimes avant de pulvériser de gaz lacrymogènes sur les nombreux parents et amis venus présenter leurs condoléances.

Les témoignages recueillis auprès de plusieurs victimes indiquent que la plupart des exactions ont été commises par des agents cagoulés qui semblent être des personnes d’origine étrangère.

A lire  ACTE VI: le FNDC revendique 2 millions de marcheurs et alerte sur "d'autres procédés de confiscation du pouvoir"

Le FNDC condamne énergiquement cette répression sanglante et ces comportements inhumains des forces de l’ordre et exige qu’une enquête indépendante soit diligentée dans les meilleurs délais pour identifier et déférer devant les tribunaux les auteurs et commanditaires de ces crimes odieux.

Le FNDC présente ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le FNDC exige la libération immédiate et sans condition de tous les manifestants et leaders du mouvement qui sont arbitrairement arrêtés, à Conakry et à l’intérieur du pays, depuis le début des manifestations.

Par ailleurs, le FNDC se félicite du soutien de l’USTG qui a demandé aux travailleurs de rester à la maison jusqu’à nouvel ordre.

Après cette deuxième journée réussie de manifestation, le FNDC APPELLE A LA POURSUITE DES

MANIFESTATIONS DEMAIN MERCREDI 16 OCTOBRE 2019.

Ensembles, Unis et Solidaires, Nous vaincrons.

Conakry le 15 octobre 2019