Sano et Cie nient tout en bloc

L’audience a commencé au Tribunal de première instance de Dixinn. Abdourahmane Sano et ses compagnons du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), arrêtés le samedi 12 octobre 2019, sont poursuivis pour « manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles à l’ordre public ». Mais après la lecture des chefs d’accusation, les huit prévenus nient tout en bloc.

A la barre, Abdourahmane Sano a même déclaré devant le président du tribunal  qu’il  a été  kidnappé par des gens qui étaient encagoulés venus à bord de pick-up.  Plus loin, il a précisé  que son arrestation a été planifiée par le gouvernement.

Balla Yombouno, depuis le TPI de Dixinn

A lire  Diatta et le Club Bruges, favoris de la Jupiler Pro League