Le Bloc libéral (BL) pose les préalables à un hypothétique dialogue politique

Même si désormais l’authenticité du communiqué de la présidence de la République du 14 octobre 2019 appelant au dialogue politique prête à confusion, certains acteurs politiques guinéens voudraient néanmoins y croire. C’est le cas en particulier du Bloc libéral (BL) de Faya Millimono. Le parti vient ainsi de publier une déclaration dans laquelle, après s’être réjoui de la mobilisation du 14 octobre contre les velléités de troisième mandat et après avoir déploré les exactions dont sont victimes les manifestants de la part des forces de l’ordre, égrène un chapelet de préalables à l’ouverture hypothétique d’un round de dialogue politique. Au nombre de ses exigences, la libération immédiate des détenus arrêtés dans le cadre des manifestations du FNDC, le renoncement par le président de la République à son projet de nouvelle constitution, la destitution du gouvernement actuel et son remplacement par un gouvernement de mission, etc. 

Bref, ci-dessous l’intégralité de la Déclaration en question

Declaration_no_72_du_Bloc_Liberal1

A lire  ECONOMIE : le nouveau président de l’APB décline ses ambitions