Le ministre de l’Unité nationale rend visite aux responsables du FNDC à la Maison centrale

Ce jeudi 17 octobre, dans l’après-midi, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté a effectué un déplacement dans l’enceinte de la Maison Centrale de Conakry. Motif ? Rendre visite aux responsables du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) qui y sont détenus depuis le lundi dernier. Mamadou Taran Diallo s’y est rendu pour s’enquérir des conditions de détention d’Abdourahamane Sano, coordinateur national du mouvement anti-troisième mandat et de ces co-détenus. Une initiative qui, à en croire le ministre lui-même s’inscrit dans le cadre des démarches de la direction de son département en charges des droits de l’homme.  

Au terme de la visite, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté a plus longuement étayé les raisons de sa démarche à l’endroit des détenus. «J’étais venu rendre visite aux personnes qui sont détenues dans le cadre des manifestations. J’ai rencontré monsieur Abdourahamane  Sano et certains membres du Front national pour la défense de la constitution, dans le but de m’enquérir de leur état de santé et des conditions dans lesquelles ils sont détenus.»

Sollicité pour réagir sur les cas des victimes tuées par des tirs à balles réelles, selon des sources médicales, le ministre a fait part de compassion à l’endroit de leurs familles. «Nous avons de la compassion pour les familles des victimes et nous partageons leur douleur. Nous sommes en train d’établir la liste de tous ceux qui ont été  victimes lors de ces manifestation pour aller leur rendre visite et partager ensemble leur douleur, leur peine », note le ministre Taran

A lire  Le Bloc libéral (BL) pose les préalables à un hypothétique dialogue politique

Par ailleurs, relatant l’entretien qu’il a eu avec certains des détenus, le ministre de l’Unité nationale a admis qu’Abdourahamane Sano et les autres membres du FNDC campent sur leur position, à savoir celle de continuer à lutter contre l’adoption d’une nouvelle constitution.

A noter que le coordinateur national du FNDC et ses compagnons ont été arrêtés au domicile d’Abdourahmane Sano, le samedi 12 octobre 2019. Leur procès qui a commencé ce mercredi 16 octobre se poursuivra ce vendredi au TPI de Dixinn, avec le réquisitoire du procureur, les plaidoiries des avocats et peut-être, dans la foulée, le verdict.

Ibrahima Kindi BARRY