Le lycée 2 octobre abrite la 3ème édition d’Africa Code Week

Le lycée 2 octobre, dans la commune de Kaloum, a servi de cadre, ce 23 octobre 2019, au lancement de la troisième édition d’Africa Code Week (semaine du codage en Afrique). Une initiative de la System application program (SAP), qui entend  ainsi initier les élèves à la programmation d’objet afin de démystifier la technologie. A Conakry, ce sont 10 établissements qui abritent la formation dont 2 dans chaque commune. La rencontre s’est déroulée en présence de plusieurs cadres du ministère de tutelle et des élèves fortement mobilisés pour la circonstance.  

« Depuis son lancement en 2015, Africa Code Week a initié 4,1 millions de jeunes africains aux compétences numériques. En république de Guinée, ce projet a été lancé pour la première fois en 2017. Depuis, nous avons formé à peu près 1500 jeunes à travers ce projet. Cette année, nous projetons former plus 500 formateurs (les enseignants) et atteindre 10 000 élèves à travers tout le pays, explique Alpha Keïta, ambassadeur  de la SAP en Guinée

M. Keïta admet néanmoins que le programme n’est pas toujours perçu comme étant sérieux par les Africains. Ce qu’il déplore. « Dans les conditions normales, l’objectif de la SAP est de pousser les Etats africains à s’approprier de ce projet, et de faire de ce programme un outil d’enseignement global». Comme, selon lui, l’ont fait le Maroc et le Rwanda.

Du côté des autorités, Abdoulaye Diarouga Diallo, directeur national de l’enseignement secondaire, général et technique s’est réjoui de cette initiative, qui selon lui, vient appuyer l’initiative présidentielle pour la connectivité des écoles (IPCE). « L’IPCE a comme objectif d’introduire les techniques d’information et de communication dans l’enseignement, l’apprentissage et l’emploi des jeunes en dotant les écoles de salles informatiques appelées cyber centre », indique-t-il.  Et s’adressant aux promoteurs du programme, il les invite à l’humilité. « Je voudrais leur rappeler qu’on a près de 2 million d’élèves, car au primaire on a plus de 1.600.000 élèves et plus de 600.000 au secondaire. Donc, il y aura encore à faire »

A lire  TRANSPORT URBAIN: les mesures anti-Covid-19 à Conakry

A noter que la SAP est une entreprise allemande qui évolue dans le développement des logiciels.

Hawa Bah