Les femmes du FNDC crient leur ras-le-bol face aux tueries lors des manifestations

Comme annoncé, les femmes du Front national de la défense de la constitution  (FNDC) ont lancé ce mercredi 23 octobre 2019, leur marche de protestation  contre l’injustice et surtout les meurtres qui, notamment ces derniers jours, ont émaillé les manifestations anti-troisième mandat.

Tout de blanc vêtues, elles se sont d’abord réunies au rond-point de Hamdallaye, dans la commune de Ratoma. Puis, scandant des slogans contre l’injustice et l’impunité, et portant à bout de bras, des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Arrêtez  de tuer nos enfants! Libérez nos enfants! », elles ont pris la direction de l’esplanade du stade du  28 septembre, à Dixinn.

Sur les motifs de la manifestation, la députée UFDG, Mariama Tata Bah précise que la démarche est destinée à dénoncer la « mal gouvernance et  la criminalité » « Nous dénonçons  le fait que le Pr Alpha Condé  prend les Guinéens  pour  des animaux, c’est ce que nous voulons dénoncer, il faut que ça  s’arrête », lâche-t-elle notamment.

En effet, elle estime que ce qu’elles dénoncent aujourd’hui est de notoriété publique « L’assassinat de nos enfants comme des gibiers, comme  des oiseaux, c’est ce qui nous incite à manifester pour dire notamment à l’opinion nationale et internationale que nous, femmes de Guinée, nous sommes fatiguées, nous en avons ras-le-bol. Il faut que ce gouvernement arrête. Il faut que les gens sachent que nous n’avons pas où envoyer  nos enfants, nous n’avons pas où  aller, nous sommes des Guinéennes et nous le resterons

A noter que ces manifestations des femmes résultent particulièrement du bilan officiel de 9 morts lors des manifestations contre le troisième mandat, les 14, 15 et 16 octobre dernier à Conakry et Mamou. Des victimes consécutives à tirs à balles réelles.

A lire  TOKONUO/INCENDIE : une centaine de cases et plus de 20 millions GNF calcinés

Balla Yombouno