Les prétendus “mercenaires” ne sont en fait que des travailleurs de Qnet

En raison de la manifestation programmée demain jeudi par le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), l’interpellation de dizaines d’individus ouest-africains (Bissau-guinéens, Sénégalais, Burkinabè, Gambien et Guinéens) à Kagbélen (Dubréka) et Kountia (Coyah) par les services de sécurité entre hier mardi 22 octobre et ce mercredi 23 octobre, avait commencé à donner lieu à toutes sortes de supputations. Le mot “mercenaires” avait même été lâché. Les individus mis aux arrêts étant soupçonnés par quelques responsables de sécurité de vouloir s’infiltrer parmi les manifestants de ce jeudi, en vue d’occasionner des violences qui seraient par la suite imputées aux services de sécurité. Mais en définitive, il se révèle que les étrangers ne seraient que des immigrants attitrés par les promesses mirobolantes de la société Qnet. 

Les personnes interpellées avouent devant la presse qu’elles sont venues exercer les activités de Qnet” rapporte le général Ansoumane Camara alias Baffoé, le Directeur général de la police nationale. A l’issue d’une cérémonie de présentation des 141 mystérieux individus interpellés dans la périphérie de Conakry. Mais il n’est guère convaincu. “Les enquêtes prouveront qui est derrière ça. Je demande à la population, aux chefs de quartiers et de secteurs de veiller, sinon nous serons envahis des gens après avoir fait leurs sales besognes“, préconise ainsi le Directeur général de la police.

La rédaction

A lire  MOTO/KALOUM: et si Alpha Ibrahima Keira avait raté ses débuts?