Le pari de la mobilisation réussi par les anti-troisième mandat

Entre les promoteurs et les opposants à une nouvelle constitution, ça a toujours été un débat interminable sur quel camp est le plus légitime, celui dont le point de vue est le plus partagé. Mais jusqu’ici, la bataille était quelque peu déséquilibrée, dans la mesure où seuls ceux qui sont favorables à une nouvelle constitution pouvaient manifester. Dans un tel contexte, la mobilisation était un défi de taille avec la marche de ce jeudi 24 octobre. C’est en effet la première manifestation autorisée pour le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) et de ses partisans. Et le moins qu’on puisse, c’est que de ce côté-là, le défi est amplement relevé. En effet, c’est une marée qui, parti du rond-point de la Tannerie, s’achemine en ce moment vers l’esplanade du stade du 28 septembre à Dixinn. 

Déjà, au niveau du point de ralliement, la foule était compacte. Ensuite, elle a été un peu plus grossie par la vague amenée par Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré. Puis, au niveau de l’aéroport et à Gbessia Koundéboungni, d’autres manifestants, massés le long de tout l’itinéraire, se sont joint au cortège.

Au-delà de l’impressionnante mobilisation des populations, la manifestation reste caractérisée par un climat bon enfant. Avec leurs slogans et autres banderoles qu’ils tiennent à bout de bras, les manifestants vont valoir leur détermination. Mais pour le reste, l’atmosphère reste détendue et conviviale. Aucun incident majeur pour le moment n’a été relevé. Il faut dire que la manifestation ayant été autorisée par les autorités, les services de sécurité ne sont déployés que pour l’encadrer.

A lire  CHRONOGRAMME DE LA CENI : Cellou Dalein émet des doutes

Ibrahima Kindi BARRY