N’ZEREKORE: l’accord local l’emporte sur le désir de manifestation du FNDC

Une nouvelle fois, ce jeudi 24 octobre, N’zérékoré s’est mise en marge de la manifestation du Front national pour la défense de la constitution (FNDC). Sur place, la vie suit son cours normal. Ce parce que l’antenne régionale du FNDC a fini par sa menace de descendre dans la rue. Elle a voulu donner une autre chance à l’accord qui la lie aux responsables administratif de la localité. Accord en vertu duquel, aucune manifestation à caractère politique ne doit se tenir dans la capitale de la région forestière.

«Suite au mot d’ordre lancé par le FNDC au niveau national, pour une marche pacifique ce jeudi 24 octobre, le FNDC de N’zérékoré a rencontré les autorités à tous les niveaux dans la journée du mardi chez le patriarche », explique Cécé Loua, médiateur local pour la signature de ce protocole d’entente du 19 juillet 2019, et membre du FNDC.  Dans les débats, selon lui,  le gouverneur de N’zérékoré, Mohamed Ismaël Traoré, a reconnu la faute commise par les autorités, en participant à une rencontre de sensibilisation en faveur de la révision constitutionnelle, tenue  le 16 octobre dernier. Le préfet aurait par conséquent présenté ses excuses aux autres signataire du protocole d’entente. Suite à cet acte de contrition, « le patriarche et moi avons plaidé le FNDC de surseoir à la manifestation d’aujourd’hui », précise Cécé LouaAinsi, dit-il, l’antenne locale du FNDC a posé comme préalables la libération des manifestants arrêtés lors d’une marche étouffée par les forces de l’ordre,  il y a de cela 3 mois.

Résultat de cette négociation ? Les citoyens de la capitale forestière  vaquent à leurs occupations quotidiennes ce jeudi. Alors qu’à Conakry et dans d’autres villes du pays, ce sont d’impressionnantes foules qui forment les cortèges de contestation de a nouvelle constitution.

A lire  La rue, l’autre consultation !

De N’zérékoré, Niouma Lazare Kamano pour ledjely.com

Contact : +224622783505