KASSORY FOFANA : « Aucun Guinéen ne devrait plus mourir de la violence politique »

Comme il fallait s’y attendre, les membres du gouvernement sont en grande nombre présents à la réception du président Alpha Condé de ce jeudi 31 octobre. A leur tête, le premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana qui, au micro de notre reporter a fait part de sa compassion suite aux dernières victimes consécutives aux manifestations politiques. Le chef du gouvernement prônant une pluralité d’opinions, invite à renoncer à la violence comme mode d’expression de ces opinions.

Ci-dessous, le message du premier ministre

J’exprime   toute sa compassion aux familles endeuillées par les dernières violences.  Aucun Guinéen ne devrait plus mourir de la violence politique. Mon appel c’est de dire aux Guinéens, la démocratie  c’est l’expression libre. Ceux qui viennent aujourd’hui pour  dire oui à la constitution, pour dire oui au président de la république, c’est leur droit. Ceux qui n’en veulent pas, c’est  leur droit. Mais ça  ne peut pas se passer dans la violence, l’expression démocratique c’est par voie de vote. Donc, toute ma pensée pieuse va vers les victimes des dernières violences, j’en pleure  de  toute mon âme.

Mon  message aux Guinéens  c’est de dire que la démocratie,  ce n’est pas la violence…Il faut que les Guinéens  se ressaisissent, qu’on renonce  à  la violence, que dans les dispositions constitutionnelle, pour  la démocratie qu’on s’exprime par voie  démocratique, ce n’est pas dans les violences. Mon message aux Guinéens, c’est l’appel à  la sérénité, l’appel à  la fraternité pour  que  rien, surtout pas la violence  politique ne détruise le socle de la société guinéenne, le socle de l’unité  de la nation  qu’on est en train  de mettre en place.

Propos recueillis par Balla Yombouno

A lire  POLITIQUE : Aboubacar Sylla assume sa loyauté au pouvoir