Les corps des victimes des récentes manifestations enfin disponibles

C’est à travers un communiqué du procureur près le Tribunal de première instance de Dixinn que nous l’apprenons. Après avoir refusé de les livrer le mercredi en vue de leur inhumation, les autorités rendent désormais disponibles les corps des victimes des manifestations des 14, 15 et 16 octobre 2019. Leurs familles sont invitées à venir les récupérer à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne. 

«Les famille des victimes peuvent dès lors, se présenter à l’hôpital sino-guinéen où les corps seront mis à leur disposition en vue de leur inhumation”, peut-on lire dans le communiqué du procureur relayé dans le JT de la télévision nationale de ce 1er novembre 2019.

Ainsi qu’on peut le noter, le communiqué met l’accent sur les familles, comme pour dire qu’à priori, ce n’est pas nécessairement le FNDC qui devrait venir chercher lesdits corps. Ensuite, le fait d’avoir entre temps transféré ces derniers à l’hôpital de l’amitié peut s’explique par le besoin de priver le FNDC de la marche funèbre qu’elle prévoyait entre l’hôpital Ignace Deen et le cimetière de Bambéto. Autrement, d’un bout de la ville à l’autre. De Kipé où est situé l’hôpital sino-guinéen, le parcours est suffisamment raccourci même si les opposants s’obstinaient à organiser une marche funèbre.

La rédaction 

A lire  MAFANCO : le procès des opposants à la nouvelle constitution reporté