BEN YOUSSOUF KEÏTA AUX GOUVERNANTS : « chacun de nous mourra un jour »

A l’hôpital sino-guinéen, les corps des 11 victimes des violences politiques des 14, 15 et 16 octobre 2019 sont tous arrivés. Sur place, l’émotion et la colère sont à leur comble. En témoigne ce cri de détresse du député UFDG, Ben Youssouf Keïta qui dit en vouloir aux autorités, en particulier pour le traitement réservé aux corps des victimes ces derniers jours.

Chacun de nous mourra un jour. Et les corps ont besoin de dignité et de respect.  Je suis choqué, je suis un homme, c’est pourquoi  je ne verse pas les larmes (…) Jamais, de 1958 jusqu’à maintenant, nous n’avons connu une telle situation dramatique.  Cela me laisse sans un mot et prouve que la Guinée  est en train de descendre à une vitesse grand V dans le précipice.  La colère de Dieu  va s’abattre  sur la Guinée. Je prie DIEU qu’elle s’abatte  pas sur les Guinéens, mais qu’elle s’abatte plutôt sur les dirigeants  qui sont responsables de  ce qui est en train de se passer actuellement.

J’ai une seule adresse que je peux lancer à  Monsieur  Alpha Condé. Il peut tuer tous les Guinéens comme il veut. Mais qu’il respecte  les corps.  Qu’il respecte les morts, qu’ils soient enterrés  dans la plus grande dignité, que les morts ne soient pas ballottés comme des animaux, comme des brebis galeuses. Ceux qui sont couchés  aujourd’hui ne sont plus comme nous, mais un jour nous serons comme eux. Peut être bien que demain d’autres tomberont, parce que ne le combat continuera jusqu’à l’instauration définitive et totale de la démocratie en Guinée.

Propos recueillis par Balla Yombouno

A lire  Le Salon des Entrepreneurs de Guinée (SADEN) et Africawi organisent le SADEN International Business Forum (SADEN IBF) le 10 mars 2020 à Conakry de 8h30 à 17h.