FAYA MILLIMONO : « Alpha Condé n’est pas en bonne santé »

Réagissant ce matin à la crise qui prévaut en Guinée chez nos confrères de Lynx FM, dans l’émission ‘Œil de Lynx’’, le leader du Bloc libéral (BL), a pointé l’état de santé du président de la République. Pour Faya Millimono, la situation que la Guinée vit ces derniers temps n’est pas sans rappeler celle qu’elle a vécue il y a quelques années quand Lansana Conté, lui aussi vieux et malade, se faisait instrumentaliser par son entourage. Pour le leader du BL, il n’est pas exclu que nous soyons aujourd’hui dans le même cas de figure.  

De fait, évoquant certaines indiscrétions, Faya Millimono croit savoir que le président Alpha Condé a été contraint par son entourage à revenir le jeudi dernier.  « Le professeur Alpha Condé n’était pas en bonne santé quand on l’a obligé à revenir le 31 ici. Quand il est revenu il n’a pas dit un mot, rien ne nous prouve qu’il est encore là », estime le leader du BL.  Qui pense que ‘’l’histoire est en train de se répéter’’. En effet, rappelle-t-il : « avant la mort de Lansana Conté, les députés étaient déjà périmés comme aujourd’hui. On avait un président vieux et malade et aujourd’hui encore on a un président vieux et malade. On a signé des décrets contradictoires au temps de Lansana Conté et aujourdhui encore, on les signe. Donc, il faut que nous ouvrions les yeux »

A propos de ceux qui sont tombés ce 4 novembre en marge des funérailles des précédentes victimes, Faya Millimono flétrit le silence face au crime. Pour le reste, il pense que « la meilleure manière d’honorer la mémoire de ceux qui sont tombés encore hier c’est de ne pas reculer face au combat. C’est l’échec face au troisième mandat du général Conté qui a fait qu’on a enterré plus de 600 jeunes qui n’ont pas encore bénéficié de justice, dans les années 2000 ici à Conakry. Alors si aujourd’hui, on s’arrête, on n’aura pas honoré la mémoire de ceux qui sont tombés encore hier ». En conséquence, il relaie l’appel à manifester du FNDC pour le jeudi prochain : « le jeudi, nous invitons tous les Guinéens dans la paix à sortir massivement, comme on l’a fait le 24 octobre. Parce qu’on a prouvé ce jour que la manifestation n’est pas violence »

A lire  INONDATION : un éboulement fait 7 morts à Dabondi

Hawa Bah