MARCHE FUNEBRE DE LUNDI: les morts “en dehors du périmètre de la cérémonie”

Après le bilan établi par le ministère de la Sécurité sur les événements consécutifs à la marche funèbre du lundi 4 novembre, le gouvernement lui-même livre un peu plus sa version. Ce, via un communiqué lu hier soir sur la télévision nationale par le ministre de l’Information et de la Communication, Amara Somparé. On en retiendra, outre les condoléances aux familles éplorées et l’annonce de l’ouverture d’une information judiciaire, que les autorités qui confirment le bilan de trois morts indiquent que ceux-ci ont été enregistrés en dehors du périmètre de la marche funèbre.

Le 4 novembre 2019, un cortège funèbre constitué par des formations politiques et le FNDC est parti de l’hôpital sino-guinéen pour l’enterrement des corps au cimetière de Bambéto. Il a été enregistré dans la même journée, 3 dépôts de corps dans nos unités hospitalières dont 2 venant de Wanindara et 1 de Koloma, tous 3 en dehors du périmètre de la cérémonie funèbre”, a lu le ministre Amara Somparé.

Toutefois, poursuit-il: “concernant les allégations sur l’utilisation des grenades lacrymogènes dans l’enceinte du cimetière et dans les concessions familiales, toute la lumière sera faite conformément à la loi et au règlement en vigueur. Le gouvernement rassure l’opinion nationale et internationale sur sa détermination à mener à bout les enquêtes engagées pour que les éventuels auteurs subissent la loi dans toute sa rigueur”. 

La rédaction

 

A lire  KAPORO-RAILS : on aurait pu l’éviter (Aliou Bah)