L’USAID et la SAG se donnent la main pour le développement d’un projet agricole à Siguiri

L’Agence  des États Unis pour le développement  international (USAID) et la compagnie  minière AngloGold Ashanti Mining (SAG) ont signé  ce mercredi 6 novembre 2019 un accord  relatif au projet d’activité  de développement  agricole à Siguiri dénommé SADA. Un accord portant  3 millions de dollars américains. La cérémonie a été présidée par le ministre des mines et de la Géologie.

Le projet en question vise à  améliorer  la capacité   du système  de fourniture  d’intrants et de services commerciaux en milieu rural pour  les producteurs  de noix de cajou. Il devrait par ailleurs aider à  renforcer la coopération  et les liens entre les acteurs  de la filière  du système  de marché de la noix  de cajou afin de créer  un système  de marché  plus efficace  en créant  des opportunités économiques inclusive pour les paysans  et d’emplois à  différents stades  de la chaîne de valeur  de la noix de cajou.

Prévu pour une durée  de 3 ans,  le projet  SADA  selon  Jeff Bryan , directeur de la mission de l’USAID en Guinée  : « soutiendra  plus de trois milles producteurs  de noix de cajou  en renforçant  les capacités  de leurs  organisations  et en améliorant l’accès  à  des intrants  de qualité.  Il améliorera également l’accès   des producteurs  aux crédits  agricoles et apportera  une valeur ajoutée en transformant localement  les noix de cajou produites  dans la région de Siguiri »

Chacun des deux partenaires, précise Abdourahamane Diaby, Directeur  général  de la société AngloGold  Ashanti, apportera 1,5 millions de dollars US. « L‘activité  consiste  à  former, encadrer, améliorer les moyens de subsistance des producteurs  d’anacarde en fournissant  des intrants et en renforçant les capacités des agriculteurs en particulier  les femmes  et les jeunes de Siguiri.  Mais aussi pour la mise en place de l’usine  de traitement de noix d’anacarde » explique encore Abdourahmane Diaby.

A lire  GILLES YABI : « Alpha Condé n’est pas le seul problème, mais son attitude est une menace »

Invité à prendre part à la cérémonie, Balla Camara, le maire de Bouré (Siguiri), n’a pas caché sa joie. Selon lui, avec la conclusion de ce  protocole d’accord, c’est un vieux rêve de sa localité qui se réalise : «  cette usine contribuera  au développement  de  notre localité, créera  des emplois  et aidera les manifestations  des  jeunes qui protestent souvent contre le manque d’emploi»

Enfin, le ministre des Mines et de la Géologie a indiqué que ce projet s’inscrit dans le cadre de la politique de diversification de l’économie, via le secteur minier notamment.

Cette initiative portée  par la SAG et l’USAID  est née d’une demande du gouvernement pour que les sociétés  minières  conformément  à  la politique de diversification économique  portée par le président  Alpha Condé, s’engagent  un peu plus dans la création  d’investissements dans les  projets qui créent des emplois durables au-delà des activités  minières. Et que ces emplois bénéficient  aux femmes et aux jeunes de toutes les localités  minières.  L’objectif étant que, les  projets miniers soient de plus intégrés  possibles dans leurs environnements socioéconomiques.

De la mise en œuvre du projet, il est attendu la création  500 emplois directs  et 2000 emplois  indirects, grâce  à  la culture d’anacarde et à  l’ensemble  de sa chaîne  de valeur.

Balla Yombouno