La CENI propose une nouvelle date pour les législatives

Après le report de fait entériné le lundi 21 octobre dernier, via une conférence de presse co-animée par l’OIF et la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le président de cette dernière avait promis de revenir prochainement avec une nouvelle proposition de date pour la tenue des législatives en Guinée. Eh bien, la nouvelle date, on la connait désormais. Il s’agit du 16 février 2019. Si tous les acteurs s’accordent sur cette nouvelle date et que le chef de l’Etat l’entérine à son tour, le scrutin parlementaire se tiendra donc dans trois mois pratiquement. Mais en attendant la CENI, prenant quelque peu les devants, annonce une prorogation de la période d’établissement et de révision des listes électorales. 

Il faut dire que contrairement à la précédente, annoncée après que le président de la République ait dit souhaiter que les élections se tiennent courant 2019, la date du 16 février ne se heurte à aucune opposition du côté des commissaires de l’institution. Son choix, nous rapporte-t-on, a été plutôt consensuel. Alors qu’à la suite du précédent programme qui fixait la date des élections au 28 décembre, 7 commissaires issus des rangs de l’opposition avaient signé une déclaration commune pour s’en dissocier.

Par ailleurs, nous vous le disions plus haut. Dans la foulée de l’annonce de la nouvelle date, le président de la CENI, Amadou Salifou Kébé, a émis une décision de prorogation de la période d’établissement et de révision des listes électorales. Les opérations en question reprennent le 21 novembre prochain pour s’achever le 16 décembre 2019. Comme on peut du reste le constater via la copie-ci de la décision:

A lire  CONVENTION/RPG Arc-en-ciel : les vérités crues d’Alpha Condé !

Hawa Bah