La manif dispersée à Kondébounyi

Comme il fallait s’y attendre. L’inévitable confrontation s’est produite au niveau du pont de Kondébounyi. Mobilisés en grand nombre, les militants du FNDC, une fois arrivés à ce niveau, avec la résolution de poursuivre leur chemin, ont été stoppés net. Usant de grenades lacrymogènes, les gendarmes et les policiers déployés sur place ont dispersé la foule qui précédait les leaders. Soumis au gaz, les gens ont fui dans les quartiers. C’est la débandade totale, nous indique-t-on. Quelques-uns laissant sur place leurs motos. 

Justement, un témoin nous a indiqué avoir aperçu des gendarmes s’acharnant sur ces engins en vue de les détruire. Par ailleurs, l’on nous rapporte que le colonel Ibrahima Kalil Sidibé alias Commando, s’est blessé au niveau de la joue droit et du bras droit, suite à une pierre d’un des manifestants jetées en sa direction.

La rédaction 

A lire  VIOLENCES ELECTORALES: Amnesty International met en évidence une complicité entre forces de l'ordre et des groupes de jeunes