N’ZÉRÉKORÉ : une marche anti-troisième mandat ce…jeudi !

Longtemps restée dans le silence en raison de l’accord signé entre acteurs sociopolitiques de la ville, l’antenne régionale du FNDC de N’Zérékoré, veut désormais se faire entendre par la rue. Le mouvement projette une manifestation pacifique ce jeudi 21 novembre 2019 dans la capitale forestière. Sur le terrain, les organisateurs travaillent d’arrache-pied pour une mobilisation digne de ce nom.

« Nous allons montrer à la face du monde que la population de la Guinée forestière, notamment celle de N’Zérékoré  n’est pas prête de cautionner un projet de nouvelle constitution ou d’un 3ème mandat », explique Cécé Théa,  vice-coordinateur régional du FNDC. Plus loin, il précise : «   les rues seront inondées de vrai peuple ce jeudi 21 novembre.»

Selon lui, les lettres d’information sont déjà déposées au niveau des autorités locales.  « La marche partira du carrefour Komou dans la commune rurale de Samoé pour le rondpoint du gouvernorat , en passant par le carrefour du commissariat de 1er arrondissement via la grande mosquée,  puis le rondpoint de la BICIGUI pour terminer à la place des martyrs », précise-t-il.

Interrogé sur la sécurité des manifestants, le vice- coordinateur régional du Front national pour la défense de la constitution indique que ce rôle revient aux autorités de la région : « c’est une mission régalienne  des services de sécurités. »  Lors de l’annulation du protocole d’entente interdisant  toute manifestation à caractère politique à N’Zérékoré, rappelle-t-il, les autorités se sont engagées devant toutes les parties : « elles ont affirmé que désormais les marches sont autorisées et  qu’elles seront encadrées par les services de sécurité. »  Dans la foulée, il souligne qu’à leur niveau, des sensibilisations sur  les 10 étapes du  guide des marcheurs. « Le comportement qu’un marcheur doit adopter y est clairement expliqué »,  rassure Cécé Théa.

A lire  GUINEE : les médias adressent un mémo au ministre de la Communication

Pour l’instant les autorités n’ont pas encore donné suite à la lettre d’information du FNDC. Cependant, le coordinateur régional du mouvement dit avoir  la conviction qu’elles autoriseront leur marche pacifique. « C’est  un droit constitutionnel pour nous citoyen de manifester.  Si elles refusent, nous nous allons  agir en fonction  de ce que la constitution nous donne comme droit », dit-il. Pour lui, le seul moyen  d’éviter  un 3ème mandat d’Alpha Condé,  c’est de sortir massivement  pour manifester et non  de rester dans les cafétérias, cabarets ou  les kiosques pour dire non à ce projet. «  Sortons alors de nos réserves, de nos cages et,  à visage découvert, prouver à l’opinion nationale et internationale que la forêt n’est pas prête pour ce projet suicidaire de nouvelle constitution », lance Cécé Théa.

Les autorités autoriseront-elle  la demande de manifestation du FNDC ? Toujours est-il que nous sommes à quelques jours de la date prévue par le front.

N’Zérékoré, Niouma Lazare Kamano  pour ledjely.com

Tel : +224 622783505