LABE : Kassory passe aux… aveux ?

Le président et le gouvernement  sont engagés à faire la lumière sur les tueries…Ces propos sont du Premier ministre Ibrahima Kasory Fofana. En visite à Labé et dans une atmosphère plutôt tumultueuse,  ce  mercredi 20 novembre 2019,  le chef du gouvernement s’est adressé aux sages réunis au domicile d’Elhadj Badrou Bah, grand imam de la ville, peu après que son cortège ait été pris pour cible par des jeunes manifesatants.

Selon les informations qui nous parviennent, Ibrahima Kassory Fofana- avec à ses cotés plusieurs membres de son gouvernement-  déplore vertement  que les victimes de ces dernières manifestations soient toutes issues d’une seule communauté. Cet état de fait, dit-il, donne le sentiment que cette communauté est stigmatisée. «  Que Dieu aide la Guinée à découvrir les criminels », implore-t-il.

Pour sa défense, il souligne qu’à son arrivée aux affaires, l’interdiction des manifestations a été l’une des premières mesures  entreprises par son  gouvernement. «  Elles ont repris avec l’engagement de la classe politique de veiller à ce qu’il n’y ait  pas de violences », explique-t-il.  Et, déplore-t-il, en dépit de cette promesse, des violences et des  tueries  sont enregistrées. « Nous constatons que les tueries se font en dehors des manifestations », affirme-t-il. Avant de préciser que l’autopsie sur les victimes indique que 10 des 11 morts de la mi-octobre  ont reçu des balles dans le dos et que les tirs ont été effectués à bout portant. Plus loin, le Premier ministre promet de faire la lumière sur ces tragédies.

A lire  EDUCATION /M.E.N.A: vers le recrutement de 11.000 enseignants

Notons qu’un peu plutôt, son cortège avait été attaqué par des manifestants en colère.

Nous revenons sur les manifestations

GMC