TP/ KANKAN-MANDIANA : le ministre au constat des réalités du chantier

Les travaux de reconstruction de la route entre Kankan et Mandiana évolue à grand pas…C’est le constat du ministre des Travaux publics. En vite de terrain,  ce dimanche 24 novembre 2019, Moustapha Niaté  qui poursuit  visite  de chantiers en haute, est  accueillis par  GUITER SA, société  en charge des travaux de ce tronçon de 84 km, financé par le budget national de développement.

A la délégation départemental, Zamah Bah, chef de  mission de contrôle, explique : « les travaux que nous avons démarrés consistait à reprendre les remblais,  poser la chaussée et une  couche de base en grave bitume, avant de l’enrober. Le planning que l’entreprise nous a soumis et que nous avons approuvé nous permettra d’aller jusqu’au PK45 pour finir en décembre 2019 ». Selon lui,  cette route répond aux normes de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

 Pour Moustapha Naité la satisfaction est totale : « l’entreprise avait déjà finalisé les 17 premiers kilomètres. Aujourd’hui,  elle est en train d’avancer sur la moitié du tronçon. Les couches de fondation sont terminées ».  Toutefois il reconnait que le bitume prendra un peu de temps. Selon lui, ce trajet a 3 grands  points qui  coûtent environ 126 plus de 1400 milliards Gnf. « Il est important que nous sachions prioriser les routes qui ont besoin d’être entretenues et d’autres qui ont besoin d’être reconstruites », dit-il.  Si  la réalisation de cette route a mis du temps, révèle-t-il, c’est  parce que c’est un financement du BND  et des allocations : « mais, Nous pensons qu’à cette allure, on va aller très vite. On est déjà en négociation avec d’autres sources de financement pour que l’entreprise ne soit pas entièrement bloquée dans l’exécution du travail ».

A lire  GUINEE : les ingénieurs géologues s’organisent

Plus loin, Moustapha Naité indique que cette  route aura une importance non seulement pour la Guinée, mais aussi pour certains pays voisins : « c’est une route qui relie la Côte d’ivoire à la Guinée. Il y’a  des agglomérations avec une forte population surtout au niveau de Mandiana et aussi un vrai grenier agricole. »

De son côté,  Mohamed Lamine Doumbouya, préfet de Madiana se réjouit  du niveau d’avancement des travaux : «si nous continuons avec cette allure, j’avoue que d’ici la prochaine saison pluvieuse, la moitié de la route sera faite. C’est ce que la population demande. »

Balla Yombouno, envoyé spécial