Lancement de la deuxième phase du programme de forages manuels à Gbessoba

Pour l’année 2019, le programme réalisera 50 forages répartis dans la région de N’Zérékoré comme suit : 17 forages manuels dans la commune rurale de Gbessoba, 19 à Gbakédou et 14 dans la commune de convergence de Bolodou. Ces 50 forages permettront à 15 000 personnes, soit 2 143 ménages d’avoir accès à l’eau potable dans ces 3 communes rurales.

C’est en 1963 que la commune rurale de Gbessoba a été érigée en arrondissement de Sinko par la décentralisation. Elle est située à 96 Km du chef-lieu de la Préfecture de Beyla, avec une population estimée à 52 440 habitants. Elle est limitée à l’Est par la Côte d’Ivoire, à l’Ouest par les communes rurales de Gbakédou et Sinko, au Nord par la commune rurale de Koumandou et au Sud par celle de Dialaguéréla.

UNICEF/ I.S. KABA
Siaka Condé, Maire de la commune rurale de Gbessoba

Pour Siaka Condé, Maire de Gbèssoba « si la route et le courant constituent le développement, l’eau quant à elle, est la vie. Celui qui te donne l’eau, voudrait que tu survives ». Pour finir, il a réaffirmé l’engagement de sa communauté à entretenir les forages qui seront réalisés.

Quatre axes d’intervention majeurs ont été définis pour appuyer le projet de forage manuel à savoir, le renforcement des capacités de mise en œuvre, la professionnalisation des PMEs en leur dotant de l’esprit entrepreneurial et le management des forages manuels, la plaidoirie au niveau des entreprises du secteur, la gestion des informations et le suivi de la durabilité des résultats.

C’est pour la mise en œuvre de ces recommandations que l’UNICEF et ses partenaires ont mis en route le projet ASPP (Appui aux services public- privé) avec un volet important de renforcement des capacités des entreprises de forages manuels, des centres de formation et des ateliers spécialisés dans la fabrication des cuves de forages.

A lire  LUTTE CONTRE LA TUBERCULOSE : Plan Guinée s'engage au côté de la Guinée
UNICEF/ I.S. KABA
Vincent Yaradouno, WASH Officer UNICEF

Vincent Yaradouno, WASH Officer à l’UNICEF, représentant le Chef de Bureau UNICEF N’Zérékoré, a réitéré l’engagement de son organisation à accompagner la communauté pour un meilleur accès à l’eau potable « Le choix de Gbessoba n’est pas anodin, car en 2015, nous avons lancé ici l’Assainissement Total Piloté par la Communauté et c’est grâce à ce bon exemple que le choix  a été porté sur cette commune où l’on a prévu de réaliser 17 forages manuels. La durabilité de ce projet dépendra de vous. Les forages manuels constituent une technique peu coûteuse pour des localités spécialement enclavées afin de leur permettre d’avoir accès à l’eau ». 

UNICEF/ I.S. KABA Mory Dioubaté, Directeur Régional du Service National d’Amenagement des Points d’Eaux

L’évaluation et la constitution du programme pilote 2012-2017, réalisé conjointement par le SNAPE-Pratica et l’UNICEF confirme l’intérêt de la poursuite de la réalisation des forages manuels. Mory Dioubaté, Directeur Régional du SNAPE, reviendra sur la phase pilote du projet :

« Ce programme pilote a démarré en Guinée depuis 2012, fruit du partenariat tripartite entre les services techniques de l’Etat, les ONGs régionales et les institutions onusiennes. Depuis l’expérimentation de ces forages, les capacités techniques des entreprises de forages manuels ont été renforcées sur la constitution des dossiers d’appel d’offres. 240 forages ont été réalisés dans la région et 98 ont été réalisés dans la préfecture de Beyla. En termes d’impact, 72 000 personnes de 10 286 ménages ont eu accès à l’eau potable à travers le projet ».

Le manque d’accès à l’eau potable tue beaucoup plus d’enfants que le sida, le paludisme et la variole. Chaque jour, les femmes passent beaucoup plus de temps à chercher à transporter de l’eau dans leurs foyers. Avant de lancer le programme Fodé Traoré, Secrétaire général chargé des collectivités décentralisées de la préfecture de Beyla, dira : « Dans la plupart de nos structures sanitaires, les patients souffrent de maladies associées au manque d’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Pour le suivi, nous passons 4 fois par an dans les collectivités pour recenser les problèmes et proposer des pistes de solutions y compris un plan d’action de suivi pour gérer les problèmes. Nous verrons aussi à la fin de ce projet, les bonnes pratiques d’hygiène qui seront observées ».

A lire  SADEN 2020: Alpha Condé donne le coup d’envoi

Ibrahima Sory Kaba, Unicef Guinée