Guinée/JUSTICE : Comment as-tu fait…Ousmane Gaoual ?

Après que plusieurs procédures judiciaires aient été annoncées  contre lui pour ses propos visant le chef de l’Etat,  le député de l’Union des forces démocratiques de Guinée, Ousmane Gaoual, après un long séjour en France, est  rentré au pays et cherche à revenir au devant de la scène. Progressivement !

 Bien que plus ou moins discret, Ousmane Gaoual a participé à l’Assemblée  générale de l’UFDG de ce week-end, consacrée en grande partie  aux préparatifs des élections législatives à venir. Et, en plus de cette première apparition publique depuis sa sortie controversée à Paris, le député uninominal de Gaoual a fait le bilan de sa législature sur les réseaux sociaux.

Que s’est-il passé ? Qu’a-t-il fait pour calmer les ardeurs ? Pour l’instant, tout le monde se perd en conjoncture. Toutefois, il y a  de cela quelques mois – à l’occasion d’un rassemblement du Front national pour la défense de la constitution à Paris-   le Directeur de la communication de l’UFDG a laissé entendre qu’Alpha condé voudrait mourir au pouvoir et que : «… il n’est pas interdit de tuer des présidents. Il n’est pas interdit que des présidents meurent… »

Ces propos d’un politique de son niveau et dans un contexte tumultueux, ont suscité de terribles vagues  de réactions à travers le pays, aussi bien au sein de la mouvance présidentielle qu’au niveau de l’Union des forces démocratiques de Guinée dont-il est membre. Dans la foulée, alors que son propre parti se désolidarise de ces propos et  que le procureur de la république près le tribunal de première instance de Kaloum s’active pour la levée de son humanité parlementaire, le Collectif des jeunes pour la république a fait déposer le 29 octobre dernier, par l’intermédiaire d’un pool d’avocats, une plainte contre le Directeur de la communication de l’UFDG.

A lire  STADE DE NONGO : Bantama Sow met la pression sur Antonio Souaré

Où en sommes-nous ? C’est toute la question !

Hawa Bah